L’initiative «la Ceinture et la Route» donne accès à la voie gagnant-gagnant

L’initiative «la Ceinture et la Route» donne accès à la voie gagnant-gagnant

À l’occasion du 3e anniversaire de l’adhésion du Mali à l’initiative « la Ceinture et la Route

L’année 2022 marque le 62e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Mali et le 3e anniversaire de l’adhésion du Mali à l’initiative « la Ceinture et la Route ». Malgré la propagation continue de la COVID-19, la montée en puissance de l’unilatéralisme et du protectionnisme et des vents contraires de la mondialisation économique, l’importance de l’initiative « la Ceinture et la Route » est plus illustrée. Tenir ou lâcher la main, construire ou démolir le mur, ouvrir ou fermer, se coopérer ou s’affronter, la communauté internationale se trouve au carrefour. L’initiative « la Ceinture et la Route » promeut la coopération par l’ouverture et réalise le développement par la coopération, ce qui donne une injection de confiance et de force au monde d’aujourd’hui.

En 2013, le Président chinois S.E.M. Xi Jinping a solennellement proposé l’initiative majeure pour construire conjointement la ceinture économique de la route de la soie et la route maritime de la soie du XXIe siècle. En moins de neuf ans, l’initiative « la Ceinture et la Route » a réuni différentes régions, périodes et civilisations. Plus de 140 pays et une trentaine d’organisations internationales ont signé plus de 200 documents de coopération pour la construction conjointe de « la Ceinture et la Route ». Deux tiers des pays et un tiers des organisations internationales sont parvenus à un consensus sur la coopération avec la Chine pour construire conjointement l’initiative « la Ceinture et la Route ».

L’Afrique constitue un allongement naturel et historique de « la Ceinture et la Route ». Il y a des similitudes entre la route de l’or du Mali et de la route de la soie de la Chine. Le 25 juillet 2019, les deux pays ont signé le mémorandum d’entente sur la promotion commune de « la Ceinture et la Route » qui a propulsé l’approfondissement et l’avancement de la coopération bilatérale et a ouvert la nouvelle ère du développement commun et des bénéfices mutuels.

La construction conjointe sino-malienne de « la Ceinture et la Route » a ouvert la voie de prospérité commune en faveur des bien-êtres du peuple de nos deux pays. L’investissement de la Chine au Mali n’impose aucune condition politique, ne s’immisce pas dans les affaires intérieures du Mali, ne formule pas d’exigences difficiles à accomplir.

La Chine se concentre sur le partage d’expériences du développement et de méthodologie, soutient le renouveau national et la montée en puissance du mali. Des échanges sous différentes formes tels que les dialogues entre les médias, les think tank et les jeunes ont cultivé un terreau fertile pour l’enracinement, le débourrement, l’épanouissement et la récolte de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » entre nos deux pays.

Il y a quelques jours, S.E.M. Mamoudou Kassogué, représentant du Premier Ministre et Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, S.E.M. Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, S.E.M. Ibrahim Ikassa MAIGA, Ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les institutions et moi-même avons participé ensemble au séminaire sur le droit à la survie et au développement comme priorités des droits de l’homme au Sahel.

Lors du séminaire, nous sommes convenus de respecter la souveraineté de chaque pays au plan multilatéral et de rejeter la politisation et l’instrumentalisation des sujets sur les droits de l’homme. En même temps, j’ai partagé avec nos amis maliens les expériences de la Chine sur le développement des droits de l’homme qui ont été largement accueillies .

La construction conjointe sino-malienne de « la Ceinture et la Route » a ouvert la voie de la santé où nos deux pays travaillent main dans la main contre la COVID-19. La Chine s’est engagée activement dans la coopération internationale de la lutte contre la COVID-19 et a injecté plein de confiance et d’énergie dans la lutte internationale contre l’épidémie. Pour aider à combler le « fossé immunitaire » , la Chine a fourni plus de 2,2 milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 à plus de 120 pays et organisations internationales. Depuis le déclenchement de la COVID-19, la Chine a fait plusieurs lots de matériels en faveur du Mali, 20 000 réactifs pour acides nucléiques et plus d’un million de doses de vaccins contre la COVID-19.

Les docteurs et infirmiers de l’équipe médicale chinoise participent activement au diagnostic et au traitement des patients infectés par la COVID-19, les entreprises chinoises et les ressortissants chinois résidant au Mali travaillent main dans la main avec le peuple malien pour lutter contre l’épidémie. Les entreprises chinoises ont financé la rénovation des salles de contagieux et ont fait des donations de lits médicaux et d’autres fournitures anti-épidémiques au gouvernement, aux communautés et à la population maliennes. Le Mali renforce également sa coopération de la lutte contre la COVID-19 avec la Chine, tout en éliminant le « virus politique » et en fournissant la vaccination et le traitement gratuits en faveur des Chinois comme des Maliens. Nos deux pays ont écrit conjointement un nouveau chapitre de solidarité dans la lutte contre l’épidémie.

La construction conjointe sino-malienne de « la Ceinture et la Route » a ouvert la voie de liberté et de facilité en faveur des échanges commerciaux bilatéraux et des invertissements. La coopération sino-malienne répond aux besoins et aux avantages de chacun. Après plus de 40 ans de réforme et d’ouverture, la Chine dispose d’un grand nombre d’industries de haute qualité et d’une capacité de production avantageuse.

La prépondérance de la Chine sur le développement économique tel que le capital, la technologie, le marché, les entreprises, les talents et les expériences de développement réussi est étroitement coordonnée avec les riches ressources naturelles, l’énorme dividende démographique et le potentiel de marché profond du Mali. Les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays ont continué d’augmenté et montré une forte vitalité en surmontant les différentes difficultés causées par l’épidémie, l’insécurité et d’autres éléments négatifs. En 2021, le volume du commerce bilatéral a atteint 723 millions de dollars américains, soit une augmentation de 13,4 % par rapport à l’année précédente ; au cours des quatre premiers mois de cette année, le volume du commerce bilatéral a atteint 233 millions de dollars américains avec une augmentation de 6% par rapport à la même période de l’année précédente.

La construction conjointe sino-malienne de « la Ceinture et la Route » a ouvert la voie de coopération pragmatique bilatérale qui a fait preuve de la crédibilité de la Chine. La coopération sino-malienne vise à améliorer les infrastructures qui sont liées étroitement avec le développement du Mali. Les fonds sont investis dans les projets clés sans aucun gaspillage. Le projet hydroélectrique de Gouina, qui profite non seulement au Mali mais aussi aux pays voisins, a été connectée au réseau pour la production d’électricité.

Des projets tels que le campus universitaire de Kabala Phase II, l’électrification des villages maliens par l’énergie solaire et l’assistance technique à l’Agriculture au Centre agricole de démonstration technologique de la coopération sino-malienne progressent régulièrement au Mali. Par ailleurs, la partie chinoise attache une importance particulière au développement des moyens de subsistance du peuple malien et a mis en place des projets à impact rapide comme des marchés communautaires, des maternités, des clôtures scolaires et de terres agricoles dans les régions du centre et du nord, sans oublier les projets de forage de puits dans la banlieue de Bamako et dans de nombreuses régions pour aider la population locale à avoir accès à l’eau potable afin que les résultats de la coopération sino-malienne profitent davantage des personnes au niveau de la base.

Maintenant, la construction conjointe sino-malienne de « la Ceinture et la Route» dispose d’une stratégie plus claire, d’une méthode plus flexible, des résultats fructueux et apporte des bénéfices plus étendus. Derrière les réalisations de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » s’est inscrit l’engagement initial de la Chine à la recherche du progrès pour l’humanité et de l’harmonie pour le monde. Le développement ouvert est un moteur important pour la promotion d’un développement harmonieux et pacifique. La Chine oeuvre, de manière positive, ouverte et inclusive, à rassembler les forces de paix et de développement pour aider le Mali à sortir de la crise et parvenir à une paix et une stabilité durables.

CHEN Zhihong, Ambassadeur de Chine au Mali