Youssouf Bathily, président de la CCIM : Quand un scandale foncier s’ajoute au fonds Covid

La Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), un scandale en chasserait-il toujours l’autre ?

En tout cas, pendant que son président, Youssouf Bathily, se trouve derrière les barreaux à propos de l’utilisation frauduleuse présumée de 9 milliards de F CFA du fonds Covid-19 de l’Etat mis à la disposition de son institution dans le cadre de la politique “Un Malien, un masque”, une autre affaire scabreuse dans laquelle son nom est intimement lié vient d’éclater au grand jour. Il s’agit de l’achat, pour 3 milliards de F CFA, d’un immeuble appartenant à Alpha Gamby.

Le terrain, qui se trouve au Quartier du fleuve et qui a abrité, entre autres, le ministère de la Culture et du Tourisme sous le président ATT et le siège de la campagne du Rassemblement pour le Mali (RPM) pour la présidentielle de 2013, est prévu pour abriter le nouveau siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM).

Quête somme toute légitime dans la mesure où l’institution est engagée depuis belle lurette dans une politique de modernisation de ses délégations régionales sur l’ensemble du territoire national. Le seul hic est que la CCIM, malgré le paiement intégral du montant pour l’acquisition du titre foncier, n’a toujours pas un document pouvant justifier son droit de propriété. Le titre foncier demeure au nom du propriétaire initial, dont l’un des enfants est opposé à la vente.

“L’argent est sorti des caisses de la Chambre, mais celle-ci n’a toujours pas le titre foncier. Le TF n’est pas transféré en son nom”, assure une source. Tant et si bien que la CCIM ne peut même pas réclamer les loyers des magasins érigés sur le site. Un huissier de justice qui avait tenté d’encaisser lesdits frais de location s’est fait rabrouer par ses homologues qui défendaient la cause de la partie “opposée”.

Ces 3 milliards de F CFA aussi seront-ils classés au bilan des pertes et profits ? Wait and see !

 El hadj A. B. HAIDARA

////////////////////////////////////////////////////////////////////

Covid-gate/CCIM

Un marché fictif de 117,6 millions de F CFA

Le principal protagoniste de cette affaire dite Covid-gate- serait un parent du président incarcéré. Il s’agit d’un marché dont la nature n’est pas précisée de 117,6 millions de FCFA et poussières. Naturellement, il a été rejeté pour «dépense non conforme et non-respect des procédures». Curieusement, un bordereau de livraison en date du 24 septembre 2020 existe le concernant. Aujourd’hui, la question que l’on se pose est de savoir si la marchandise a été livrée ou pas.

Toujours est-il que les griefs sont nombreux : pièces fiscales non jointes, acte d’engagement, bon de commande, bon d’achat non joints, copie d’entente directe non jointe, procédure de dépense non conforme, etc. Comme quoi, il y à boire et à manger pour les enquêteurs qui devraient séparer le bon grain de l’ivraie.

El hadj A. B. H

Source: Aujourd’hui Mali 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *