Transition au Mali : L’ADEMA-PASJ dénonce « l’insécurité, la cherté de la vie, l’ébullition du climat social, la détérioration des relations diplomatiques…»

La Maison des Aînés de Bamako a abrité, le samedi 17 décembre 2022, les travaux de la 18ème Conférence Nationale du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (Adéma-PASJ). Les travaux étaient présidés par le Président du parti, Pr. Marimantia Diarra, en présence du président d’honneur du parti, Pr. Dioncounda Traoré ; de l’ex- président de l’Assemblée nationale du Mali, Pr. Ali N. Diallo ; des cadres de l’Adema-Pasj ; des responsables des partis amis de l’Adema-Pasj et d’autres personnalités.

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux, le Président de l’ADEMA PASJ, Pr. Marimantia Diarra, a fait savoir que la présente «conférence nationale se tient dans un contexte marqué par la généralisation des difficultés de tous ordres dont l’insécurité, la cherté et le coût de la vie, tous facteurs d’approvisionnement de nos populations et de notre pays, l’ébullition du climat social, la détérioration des relations diplomatiques avec certains pays voisins et du monde ».

Dans son discours d’ouverture, le Président de l’ADEMA-PASJ, Pr. Marimantia Diarra, a fait savoir qu’au cours des assises, les participants vont se pencher sur le rapport d’activités du Comité Exécutif ; les rapports des Commissions spécialisées ; les rapports des Coordinations régionales des Sections et des Mouvements affiliés.

Avant d’ajouter que les prochaines élections doivent servir de tremplin à l’Adéma-PASJ pour confirmer son leadership sur l’arène politique et reconquérir le pouvoir. « Au moment où se tient cette Conférence nationale, des tentatives sont en cours pour mettre sous l’éteignoir notre Démocratie acquise au prix du sang des martyrs, pour dénigrer et détruire les partis politiques. Il n’y a pas de démocratie sans partis politiques. Il appartient aux forces progressistes, démocratiques et républicaines de se mobiliser, de mieux s’organiser autour d’un projet commun, fondateur pour notre nation en péril, afin de contrer ces entreprises malveillantes », a-t-il dit.

Selon lui, la Transition en cours devrait dessiner le futur d’un Mali nouveau, dans le cadre d’une vraie inclusivité, par la participation de toutes les forces vives. «Ai-je besoin de vous rappeler que la présente conférence nationale se tient dans un contexte marqué par la généralisation des difficultés de tous ordres dont l’insécurité, la cherté et le coût de la vie, tous facteurs d’approvisionnement de nos populations et de notre pays, l’ébullition du climat social, la détérioration des relations diplomatiques avec certains pays voisins et du monde. C’est pourquoi, j’invite une fois de plus, les autorités de la Transition à privilégier, en toutes circonstances, un dialogue constructif et apaisé avec la communauté internationale, particulièrement avec tous les voisins du Mali, dans le strict respect de sa souveraineté », a déclaré le Pr. Marimantia Diarra.

Par ailleurs, au regard des défis posés par le terrorisme, le parti des abeilles est convaincu que la réponse à la menace terroriste ne peut être que collective. « Pour ce faire, nous estimons que notre pays doit réfléchir à une grande coalition anti-terroriste dans laquelle ses intérêts fondamentaux seront pris en charge et protégés, où il sera traité comme partenaire respecté et non un subordonné. Dans ce contexte particulièrement difficile pour notre pays, l’Adéma-PASJ tient à réaffirmer son accompagnement sincère au Président de la Transition, Colonel Assimi GOÏTA, en vue de faire face aux multiples défis politique, socio-économique et sécuritaire auxquels le Mali est confronté », a conclu le président de l’Adema-Pasj.

Après l’allocution du Pr. Marimantia Diarra, les responsables des partis et mouvements invités comme Dr. Modibo Soumaré du cadre d’échange des partis politiques, Boubacar Touré du RPM, Sidi El Moctar Kounta du PARENA, Alhassane ABBA de la CODEM, Youssouf Mohamed Bathily (Ras Bath), Pr. Akory Ag Iknane du parti APM-Maliko, Cheick Oumar Coulibaly du PS Yelen Kura et bien d’autres se sont penchés sur la situation sociopolitique, économique et sécuritaire du Mali. En outre, ils ont souhaité plein succès aux travaux de la conférence de l’Adema-Pasj.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *