TRAFIC DE STUPEFIANTS : 5 kg de cocaïne saisis par la BMI de Bancoumana

La Brigade mobile d’intervention (BMI) a une fois de plus fait preuve de son efficacité dans la lutte contre le trafic de produits illicites. En plus de la saisie de 5,2 kg de cocaïne le 22 mai dernier par la BMI de Bamako, celle de Bancoumana vient à son tour de mettre la main sur 5 kg de cocaïne pure, d’une valeur de plus de 300 millions de FCFA, sur l’axe Mali-Guinée.

Les trafiquants qui tentent désespérément d’introduire et de faire circuler leurs marchandises illicites sur les marchés et de mettre en danger les consommateurs voient leurs options se réduire de plus en plus. Après la saisie de 5,2 kg de cocaïne à Bamako le 22 mai dernier par la BMI de Bamako, celle de Bancoumana a également intercepté, dans la nuit du 30 au 31 mai 2023, un mini-bus transportant une passagère suspecte.

Les anciennes méthodes utilisées pour faire entrer leurs marchandises sur les marchés ne sont plus très efficaces, les trafiquants ont recours à d’autres stratagèmes pour tromper la vigilance des forces de contrôle. Selon une source douanière, la passagère, de nationalité guinéenne, était en possession d’un porte-documents contenant des devises étrangères et d’un sac banalisé de faible valeur marchande, qu’elle surveillait attentivement. Le directeur régional des douanes de Koulikoro déclare : “Une fouille approfondie a permis de découvrir dans ses affaires 5 paquets de cocaïne pure, pesant chacun un kilogramme. Il est important de noter que les délinquants changent leurs méthodes : ils privilégient de plus en plus l’apparence banale au détriment de caches dissimulées”.

Selon le chef de cette unité douanière, le véhicule n’avait pas fait l’objet de renseignements préalables. “C’est lors d’une inspection de routine que la présence d’une femme, dont le comportement était relativement suspect, a attiré l’attention des agents”, explique le commandant Mohamed Doucouré.

Conformément à la procédure en vigueur, la drogue, strictement prohibée selon les termes du Code des Douanes, ainsi que la présumée délinquante, ont été conduites dans les locaux des douanes pour analyse de la drogue et premières auditions avant d’être transmises au procureur de la République.

Il convient de signaler que cette saisie, d’une valeur marchande de plus de 300 millions de FCFA, intervient seulement quelques jours après une autre du même genre (5,2 kg cette fois-ci) effectuée par la Brigade mobile d’intervention de Bamako.

Le Directeur Général des Douanes considère cette série de saisies de cocaïne comme un témoignage éloquent de la vigilance de ses unités sur le terrain dans la lutte contre le trafic de stupéfiants en particulier, et la fraude en général.

Oumar Sawadogo

Source : l’Observatoire 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *