Toujours pas d’accord sur le choix d’un nouveau PM

L’expectative risque d’être beaucoup plus longue que la tragédie déjà vécue par les Maliens, depuis la soudaine disparition du Premier ministre Choguel Maiga de la scène publique, pour raison de maladie et de repos imposé. Il était récemment question que le champion du M5-RFP effectue son retour, mais tout porte à croire, de bonne source, que son remplacement est beaucoup plus plausible.

Il était même question de confirmation de son intérimaire, selon nos sources, lesquelles confient que les murmures contre une «colonélisation» outrancière de la Transition pourrait avoir compromis les chances du ministre de l’Administration d’être le remplaçant désigné de Choguel Maiga. Il en résulte que le retour d’un Premier ministre civil aux affaires est fortement pressenti pour diriger le nouveau gouvernement annoncé, la semaine dernière, par la nomination des effectifs complémentaires du CNT. Sauf que pour ce faire, il va falloir surmonter au préalable un obstacle de taille, à savoir : le manque de consensus des 5 colonels autour de la nouvelle personnalité à hisser à la place de Choguel Maiga.

xxx

Choguel s’éclipse avec sa marque vestimentaire

 L’absence du Premier ministre Choguel Maiga se prolonge si bien qu’il tombe peu à peu dans l’oubli, même si des thuriféraires continuent de donner périodiquement de la voix pour annoncer son retour. Mais, par-delà les nombreux indices qui attestent du contraire, il y a un signe de taille. C’est que l’ancien porte-parole du M5-RFP a disparu en même temps que le style vestimentaire qu’il a contribué à vulgariser. Les habitués des événements officiels peuvent constater, en effet, l’absence soudaine des grands boubous tarabiscotées qui s’imposaient au décor et que le malade chef du Gouvernement avait recommandé au nom du consommer-malien. Une aubaine pour les fabricants et revendeur de ce vêtement, qui en auront longtemps profité pour se faire la poche pendant un bon moment. Et pour cause : si la demande a explosé c’est aussi parce que le grand boubou de Choguel Maiga était devenu une carte d’accès ou de proximité avec certains milieux privilégiés dont la Primature. Mais, à mesure que le retour du Premier ministre s’annonce hypothétique, l’obligation de s’afficher avec son style vestimentaire s’érode, y compris chez certains ministres avec lesquels il paraissait uni pour le meilleur et pour le pire. D’autres ont tout simplement rangé leur collection dans les garde-robes pour de bon.

Rassemblées pa Rédaction

Le Temoin 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *