Théâtre des opérations : Une soixantaine de terroristes mis hors de combat

Les Forces armées maliennes (FAMa) ont neutralisé 67 terroristes, interpellé 62 individus, récupéré six pistolets Kalachnikov mitrailleurs (PKM), 53 Pistolets mitrailleurs (PM), quatre lance-roquettes antichars (LRAC) et six fusils de chasse, au cours du mois de mai dernier, sur les différents théâtres d’opérations. En termes d’opérations aériennes, elles ont fait 594 vols dont 162 appuis feu et 305 transports.

L’information a été donnée, hier, par le patron de la Direction de l’information et des relations publiques des Armées (Dirpa), le colonel Souleymane Dembélé lors de sa traditionnelle conférence de presse mensuelle.

Le principal conférencier a indiqué que la situation sécuritaire du mois de mai dernier a été plus intense qu’en avril. «Cela s’explique par beaucoup d’opérations dynamiques, d’opportunités, mais aussi nous traversons la période des relèves de troupes», a détaillé le colonel Souleymane Dembélé, insistant que c’est ce qui explique l’intensité des opérations militaires sur le terrain.

Dans la zone Sud, la hiérarchie militaire a fait comprendre que la priorité a été mise sur la recherche et la précision des renseignements sur les groupes armés mais aussi les missions de surveillance aérienne. Sur le théâtre-Est, le 26 mai dernier, a-t-il énoncé, une reconnaissance offensive précédée de frappes aériennes dans le secteur d’Adiora à 25 km au nord de Gossi, a fait un bilan d’un pickup détruit. De même qu’un autre camouflé dans un hameau, deux motos-cyclistes neutralisés, cinq suspects interpellés et la base complètement détruite.

Le colonel Souleymane Dembélé a fait remarquer qu’au Centre, le 25 mai, les FAMa ont mené des actions offensives sur la rive gauche du fleuve Niger dans les localités de Nantagka, Bignat, Kobaka et Maliki avec un bilan de 51 suspects interpellés, sept tonnes de Zakat et 20 motos récupérés. «Le 27 mai, la vigilance des FAMa de Niono a permis d’intercepter un véhicule pickup Toyota contenant deux PM, de l’habillement militaire, quatre boîtes chargeurs garnis et un chargeur vide», a-t-il signalé, précisant que le conducteur et ses trois passagers ont été mis à la disposition de la Brigade territoriale de Niono.

Selon le chef de la Dirpa, le 28 mai, une reconnaissance offensive a été menée dans le village de Dangaténé, Cercle de Koro avec un bilan de six terroristes neutralisés, cinq motos, 1 PM avec chargeur, trois talkies walkies, une tenue militaire, un tricycle avec 30 bidons d’huile moteurs de 20 litres chacun récupérés. Également, dans la nuit du 29 au 30 mai, une offensive dans le secteur de Koko-Lengué dans la Région de Bandiagara a permis de détruire un plot logistique terroriste avec l’interpellation d’un suspect…

Le 30 mai, a éclairé le principal conférencier, les FAMa ont mené une reconnaissance offensive dans le secteur de Deguembéré, Région de Bandiagara, ayant fait un bilan d’un terroriste neutralisé, plusieurs munitions de 7,62 mm en vrac, neuf chargeurs d’AK-47, deux talkies walkies avec chargeur saisis ainsi que 10 téléphones portables, une importante quantité de médicaments et d’autres objets divers récupérés.

«Le 31 mai, des frappes aériennes ont visé deux plots logistiques terroristes dans la Région de Bandiagara et détruit deux véhicules, un plot logistique dans le Cercle de Mondoro», a relevé le colonel Souleymane Dembélé.

Durant le mois de mai, le patron de la Dirpa a annoncé qu’il y a 15 Engins explosifs improvisés (EEI) qui ont été détruits ou récupérés ainsi que 15 plots logistiques. «Chez les FAMa, il y a 20 blessés et malheureusement un mort», a-t-il déploré, ajoutant que la situation sécuritaire du mois de mai a été marquée par 12 attaques directes et indirectes sur les Forces de défense et de sécurité avec trois incidents EEI. «Des actes de braquages et d’assassinats ont été moindres par rapport au mois d’avril passé ainsi que le bilan des incidents EEI», a signalé le colonel Souleymane Dembélé.

Concernant l’opération «Tilé Kura», le premier responsable de la Dirpa a rappelé qu’il s’agit de travailler à rechercher et neutraliser tout groupe armé ayant comme objectif de nuire aux processus électoraux. Il s’agit aussi d’assurer la mobilité des populations sur l’ensemble du territoire pour permettre les différents votes. Pour ce qui est de l’opération Frago «Fouran Kadjè» nettoyer en français, elle consiste spécifiquement à sécuriser le référendum de Bamako jusqu’à Kayes.

Souleymane SIDIBE

Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *