Tensions meurtrières à la mine d’or de Tabakoto : deux exploitants tués dans un périmètre chinois

Le groupe minier Endeavor est au cœur de la controverse après la survenue d’un drame sur son site d’exploitation et qui a mis le feu aux poudres.

Tout est parti, selon nos sources, d’une occupation du périmètre minier dans la nuit du vendredi au samedi 13 janvier. Des individus ont en effet escaladé les murs et réussirent même à accéder à une quantité d’or disposée en plein air. Les agents chargés d’assurer la sécurité ont-ils tendu un guet-apens aux visiteurs indésirables ? En tout cas, les intrus se sont retrouvés coincés dans la nasse de flammes apparemment provoquées à dessein, selon les explications recueillies auprès de sources bien introduites dans la zone et qui affirme déplorer la mort de 2 personnes parmi les 3 individus interpellés sur la Mine. Deux pertes en vies humaines qui ont suscité un grand émoi au point d’inspirer un saccage organisé à la population locale. Épaulée par plusieurs forces, la Gendarmerie était à pied d’œuvre et faisaient des pieds et des mains pour contenir la grogne au moment où nous mettions sous presse.

Il nous revient par ailleurs que le contexte régional est marqué par une misère sans précédent consécutive à l’arrêt de diverses activités – dont l’orpaillage traditionnel en disparition progressive avec l’avènement d’une hégémonie chinoise sur le secteur. En clair, l’essentiel des surfaces exploitées par les locaux sont devenues des propriétés asiatiques au fil des dernières années. Sevrées et sans alternatives génératrices de revenus, le périmètre minier devient une manne juteuse pour se faire de l’argent.

Des responsables locaux de la société civile se sont toutefois impliqués et pris les devants pour apaiser la situation qui a dégénéré suite à la découverte de la dépouille des individus pris en flagrant délit.

KEÏTA

Encadré

Le message de l’honorable Boubacar Sissoko

Joint par nos soins, l’ancien député a saisi l’opportunité pour lancer un message aux populations de sa région. Tout en assurant qu’il suit attentivement l’évolution des événements, l’ex membre de la Haute cour de justice invite les protagonistes à la retenue. Au cœur de la polémique, notre interlocuteur invitera Endeavor de procéder à ” une gestion professionnelle de la sécurité de son site”.

Enfin, celui qui siégeait au nom des acteurs du secteur invite la mairie et la gendarmerie à prendre leur responsabilité. Il déplore fortement cette situation malheureuse qui a enregistré 2 décès par brûlures volontaires.

Source : Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *