Spécial 20 janvier 2023, Zones de conflit : L’Armée au service des populations

Marébougou, Mondoro, Mourrah, Farabougou, Gao, Tessit, Ménaka, Gossi, les Forces armées maliennes viennent constamment en aide aux populations en détresse en procédant à la distribution de vivres et en menant des consultations médicales gratuites

Ce lundi 21 février 2022, il est 6h45 du matin. Un Mi 171 de l’Armée de l’air décolle à l’aéroport  Ambodedjo de Sévaré (Mopti) avec plusieurs cartons de médicaments à destination de Marébougou dans le Cercle de Djenné (Région de Mopti). Cette mission spéciale qui consiste à apporter une assistance sanitaire à la population locale libérée de l’emprise des djihadistes, est confiée au commandant de la 6è Région militaire, le colonel Karim Traoré. Il est accompagné d’une équipe médicale militaire.

Après 25 minutes de vol, l’hélicoptère atterrit sans encombres à Marébougou. L’équipe médicale s’est installée au centre de santé du village rempli de monde. Femmes et hommes d’un certain âge sont venus se faire ausculter et se faire remettre des médicaments. Il y a aussi les enfants dont la plupart souffrent de malnutrition. Venue avec un stock important de médicaments, l’équipe médicale de l’infirmerie du camp militaire de Sévaré passe toute la journée à faire des consultations.

Ces actions civilo-militaires des FAMa ont incité certains déplacés à retourner à Marébougou. C’est le cas de Madou Samaké. «Les djihadistes nous avaient empêchés de cultiver nos champs. Nous avons été obligés d’aller au village de Diablo vers Djenné pour cultiver. Quand nous avons appris que Marébougou a été libéré par notre armée, nous avons décidé de revenir avec nos récoltes de la campagne écoulée», a expliqué le paysan.

255 TONNES DE CÉRÉALES- Les actions civilo-militaires sont également perceptibles dans le Cercle de Niono confronté aux multiples assauts des terroristes. Selon le service local de développement social de Niono, les FAMa ont acheminé dans la Commune de Dogofry courant 2022, plus de 255 tonnes de céréales par voie terrestre et des non vivres y compris des médicaments.

Dans le village de Farabougou (Commune rurale de Dogofry) où l’accès est très difficile, l’Armée a eu à larguer plus de 165 tonnes de denrées de première nécessité et des médicaments afin de venir en aide à la population prise en otage par les terroristes.

Selon la même source, 77 tonnes de vivres ont été acheminées par les FAMA à Fabacoro et Niantiela. Pas plus tard que le dimanche 8 janvier 2023, les FAMa ont acheminé 40 tonnes de vivres à Farabougou.

Les FAMa sont intervenues dans le domaine de la sécurité alimentaire en accompagnant des convois à Sokolo et dans la Commune de Marico dans le cadre de la distribution de céréales, un don du président de la Transition.

De nombreux malades ont fait l’objet d’évacuation par voie aérienne et les habitants qui voulaient rejoindre le village ont également fait l’objet de prise en charge lors des différents mouvements des FAMa.

« En outre, d’avril à juin 2022, les travaux d’aménagement de 2.583 hectares de M’Bewani ont été sécurisés par les FAMa», a détaillé le commandant du secteur n°5 de l’Opération Maliko, le colonel Youssouf Oumar Cissé.

 VIVRES, SOINS DE SANTÉ- Dans la Région de Gao où la menace terroriste est très forte, l’Armée est constamment sollicitée pour venir en aide aux populations en détresse. La zone de Défense n°1 qui couvre les régions de Gao, Ménaka et une partie de la Région de Tombouctou, est commandée par le colonel Issa Bagayoko.

«Au cours de nos opérations, nous apportons notre assistance aux populations en fonction de leurs préoccupations. Même si l’Armée n’est pas une structure humanitaire, elle est tout de même une force  républicaine investie pour une mission régalienne qui est de défendre la souveraineté, de sécuriser les populations et de les assister sur le plan humanitaire», a expliqué l’officier supérieur.

Le colonel Bagayoko a relevé que la localité de Tessit qui a été plusieurs fois victime d’attaques terroristes, a reçu des actions civilo-militaires à travers les consultations médicales gratuites en faveur des personnes âgées, des femmes et des jeunes. En termes de vivres, 6 tonnes de céréales ont été distribuées aux habitants de cette localité.

Dans la ville de Gao, les structures sanitaires de l’Armée ont fait des consultations spécialisées en faveur de plus de 1.500 personnes. Dans la Région de Ménaka, 500 personnes ont bénéficié de l’assistance des FAMa, 250 personnes à In’tahakat. À Gossi (Région de Tombouctou), plus de 300 personnes ont été assistées en termes de soins de santé et de vivres. 

Par ailleurs, plus de 1.000 personnes ont été transportées souvent en urgence par les avions de l’Armée de l’air, a précisé le commandant de zone de Défense n°1 de Gao. D’après lui, les Forces de défense et de sécurité ne se sont pas focalisées seulement sur des dons mais elles ont aussi tissé des relations avec des associations des jeunes des différentes localités en initiant des activités sportives. 

Bembablin DOUMBIA , Mahamadou SAMAKÉ, Abdourhamane TOURÉ

Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *