Constitution : Les FAMa édifiées sur le projet

Faire comprendre et adhérer les maliens et plus précisément les forces de sécurité et de défense en faveur du projet de révision constitutionnelle, telle est la vision des autorités de la transition. Cela s’est manifesté par la mise en place d’une commission de vulgarisation du projet conduite par le directeur des ressources humaines des Armées, le Colonel Mohamed LY. Sa mission expliqué et faire accepter le contenu dudit projet aux militaires servant dans la région de Ségou.

Du 15 au 16 mai 2023, le directeur des ressources humaines des Armées, le Colonel Mohamed Ly s’est rendue successivement au Camp Cheickou Amadou TALL de Ségou, à l’École des Sous-officiers d’Actives de Banankoro, aux Ateliers Centraux de Markala et au 26ème Régiment du Génie Militaire de Bapho pour effectuer cette tâche hautement importante. 

Cette équipe de vulgarisation du projet de Constitution a remis le document aux chefs militaires de ces différents camps avant d’expliquer son contenu aux Troupes. Une rencontre qui a enregistré la participation de tous les corps des Forces de Défense et de Sécurité à savoir l’Armée de Terre, la Gendarmerie Nationale, la Police, l’Administration Pénitentiaire, la Protection Civile, la Garde Nationale, les Eaux et Forêts et la Douane.

En substances, il s’agissait d’édifier et de sensibiliser les militaires, paramilitaires, l’Association des femmes et des jeunes des Camps sur le contenu du projet de Constitution de notre pays avant le référendum du 18 juin prochain.

Une occasion pour les visiteurs du jour de s’exprimer sur les amendements apportés dans le projet de la Loi fondamentale. Le Colonel Mohamed LY a souligné que cette réforme portant sur le projet de Constitution est l’une des recommandations fortes des Assisses nationales de la Refondation (ANR).

La Commission de vulgarisation a également expliqué que la laïcité ne s’oppose pas à la religion et aux croyances. Mais, plutôt, qu’il s’agit de promouvoir et de conforter le vivre ensemble fondé sur la tolérance, le dialogue ainsi que la compréhension mutuelle.

A tour de rôle, les responsables militaires de la région de Ségou ont mis l’accent sur le partage de l’information avec ceux qui n’ont pas eu la chance de participer à ces différentes séances de vulgarisation. Ces Officiers supérieurs ont invité les éléments à se mobiliser massivement afin de rendre ce scrutin référendaire le meilleur de tous les temps. Faut-il rappeler que les porteurs d’uniforme voteront le 11 juin 2023 et les civils le 18 juin.

A retenir qu’au cas où ce projet de Loi fondamentale recueillerai la majorité des suffrages exprimés, le président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA, procédera à sa promulgation dans les huit jours qui suivent la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle.

A.S.K. avec FAMa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *