Secteur de la raffinerie d’or au Mali: le CESEC en visite de terrain

La Commission science technique et environnement du Conseil économique, social, environnemental et culturel, a effectué dans le cadre de son programme d’activité, une visite de terrain sur le site de la raffinerie d’Or KANKOU MOUSSA sis en commune VI du district de Bamako plus précieusement sur la plateforme de l’Aéroport International, Président Modibo KEITA, le samedi 25 novembre dernier. La délégation était conduite par Monsieur Yacouba COULIBALY, Président de ladite Commission.

Comprendre le circuit de la raffinerie de l’or au Mali en général, ainsi que les difficultés auxquelles le secteur est confronté, constitue en substance l’initiative de la visite de terrain des membres de la Commission science technique et environnement du Cesec à la raffinerie d’Or KANKOU MOUSSA. A son arrivée, la délégation a été accueillie par le Directeur général adjoint, qui n’est d’autre que notre compatriote, M. Abdou THIAM, entouré pour la circonstance par ses collaborateurs. Le rencontre a été organisée en deux étapes. Il s’agit de la visite des locaux suivie d’une séance de travail avec l’administration, l’équipe technique et certains partenaires de la société KANKOU MOUSSA, dont la coopérative des bijoutiers du Mali et l’Union Nationale des Comptoirs et raffineries du Mali . Prenant la parole, le Directeur général adjoint, a tenu à exprimer toute sa gratitude aux Conseillers de la République du CESEC pour l’heureuse initiative de venir s’imprégner des réalités du secteur de la raffinerie à travers sa structure. Il a expliqué que la raffinerie KANKOU MOUSSA est opérationnelle depuis 2016. Et ce, avec une capacité de production de 20 tonnes d’or et d’Argent pur par an. « Nous étions au départ un comptoir d’achat, mais au fil du temps, nous avions senti le besoin pressant d’aller à une raffinerie. Nous avons un personnel cent pour cent constitué de nationaux, une vingtaine. Nous disposons un équipement en machines ultra modernes d’origine italienne, ISO 11426 avec une fonderie d’une capacité très élevée soit 2 tonnes par jour et un laboratoire de traitement d’analyse de métaux précieux susceptible de faire 1500 échantillons par jour », a rappelé M.Abdou THIAM. Comme difficulté majeure, il a mis le curseur sur les contraintes liées souvent aux questions de compréhension au niveau institutionnel donc avec l’Etat. Toutefois l’orateur s’est dit confiant face à la forte volonté politique des autorités actuelles qui sont attachées aux principes que sont : « le respect de la souveraineté du Mali ; le respect des choix stratégiques opérés par le Mali et la défense des intérêts du peuple malien. Pour sa part, le Président de la Commission science technique et environnement, M . Yacouba COULIBALY a affiché son satisfecit. Il a indiqué que la raffinerie a des implications d’ordre environnemental et économique d’où cette visite de terrain. Il s’est dit émerveillé par les différentes installations visitées.   

« Conformément à notre statut d’organe de propositions et d’orientation des pouvoirs publics, nous allons consigner les difficultés recensées dans nos rapports, afin de les faire remonter aux décideurs », a assuré le Président de la Commission science technique et environnement du CESEC.        

  Baba Bourahima CISSE CC /CESEC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *