Retrait des États de l’AES de la CEDEAO : Le Capitaine Traoré veut rompre tout lien les maintenant dans l’esclavage.

Le président de la transition du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a affirmé lors d’une interview accordée au journaliste Alain Foka que la décision de quitter la CEDEAO est irrévocable, et envisage même davantage.

Cela fait suite à l’envoi de lettres de retrait à la Commission de la CEDEAO. Il a exprimé leur volonté de se retirer de l’Organisation sans envisager de négociations. Il a souligné : “Il ne faut pas commettre certaines erreurs, leur itinéraire est un chemin de non-retour”, insistant sur le caractère définitif de la rupture des liens. Il a également mentionné que la prochaine étape pourrait concerner la monnaie, le franc CFA. En conclusion, le Capitaine Traoré a affirmé que “Tout lien nous maintenant dans l’esclavage doit être rompu”.

Ceci suggère que les présidents des trois pays de l’AES sont déterminés à exclure un retour dans la CEDEAO, malgré les appels au dialogue émanant des organisations sous-régionales et d’autres puissances étrangères

Source : Oméga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *