Renforcement des partenariats pour le respect des droits de l’Homme : La DDHP Minusma en tandem avec les Forces de défense et de sécurité maliennes

La réunion de coordination des partenaires techniques des forces de défense et de sécurité maliennes s’est tenue le 31 janvier 2023 au Radisson Collection de Bamako, sous l’égide de la Division des droits de l’Homme et de la Protection de la Minusma, en présence des représentants de l’Etat-major général des armées, de la Police nationale, de la gendarmerie et de la protection civile ; des partenaires de EUCAP Sahel, IDDH et G5 Sahel ; des membres de UNPOL et des sections substantives de la MINUSMA ; des partenaires, membres des organisations de la société civile.

A l’occasion de cette réunion de coordination des partenaires techniques intervenant dans le domaine du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, Mme Anne Marie Dongui Deputy Chief de la Division des droits de l’Homme et de la protection (DDHP), a, au nom du directeur de la Division des droits de l’Homme et de la MINUSMA, saisi l’opportunité pour « saluer l’engagement des autorités nationales pour la promotion et la protection des droits de l’Homme au Mali ». La rencontre s’inscrivait dans le cadre de la deuxième phase du projet de renforcement de la coopération avec les forces de défense et de sécurité maliennes qui a été lancé le 10 février 2022.

« La présence parmi nous ce matin des représentants de l’Etat-major général des armées, de la Police nationale, de la gendarmerie et de la protection civile témoigne du grand intérêt que le Gouvernement accorde au projet de renforcement de la coopération avec les forces de défense et de sécurité », a indiqué Mme Anne Marie Dongui Deputy Chief de la Division des droits de l’Homme et de la protection (DDHP). Elle a également adressé ses remerciements aux partenaires techniques des forces de défense et de sécurité maliennes pour leur disponibilité, et salué leur engagement constant aux côtés des forces de défense et de sécurité maliennes.

La rencontre s’inscrivait dans le cadre de la deuxième phase du projet de renforcement de la coopération avec les forces de défense et de sécurité maliennes qui a été lancé le 10 février 2022, dans cette même salle. Ce projet initié à la demande du chef d’Etat-major général des Armées est la concrétisation de la volonté commune des autorités maliennes et de la Division des droits de l’Homme et de la protection de la MINUSMA de faire en sorte que les forces de défense et de sécurité soient mieux outillées dans le domaine des droits de l’Homme et s’approprient les principes fondamentaux du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire dans le cadre de leurs activités pour une meilleure protection des populations civiles maliennes, a rappelé Mme Anne Marie Dongui.

La première phase du projet s’est clôturée le 29 septembre 2022 à Ségou avec la formation du pool de formateurs en droits de l’Homme qui a pour mission de former les différentes composantes des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national aux droits de l’Homme.

La deuxième phase du projet qui a été lancée le même jour sera consacrée à la finalisation du manuel de formation en droits de l’Homme pour les forces armées maliennes, la formation des éléments de la protection civile, le renforcement des capacités des officiers de la police judiciaire et le développement du plan d’action de mise en œuvre des formations par le pool des formateurs. « Dans le contexte actuel où les forces de défense et de sécurité maliennes font face à plusieurs défis en matière de droits de l’Homme, les différentes activités qui seront mises en œuvre dans le cadre de la deuxième phase du projet permettront à terme de contribuer à une meilleure prise en compte des droits de l’Homme dans les opérations de maintien de l’ordre et de sécurisation du territoire », a précisé Mme Anne Marie Dongui Deputy Chief de la Division des droits de l’Homme et de la protection (DDHP). Selon elle, « aujourd’hui plus que jamais, il est important que les forces de défense et de sécurité maliennes redoublent d’effort dans la prise en compte des règles du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire non seulement dans la planification, mais aussi dans la conduite des opérations militaires. Il me plait aussi de rappeler que la prise en compte de la dimension droits de l’Homme dans les actions des forces de défense et de sécurité contribue à la construction d’une société inclusive et participative fondée sur des valeurs inhérentes à la personne humaine», a -t-elle déclaré. Elle a conclu en réitérant l’engagement et la disponibilité de la Division des droits de l’Homme et de la protection de la MINUSMA à soutenir les efforts du Gouvernement malien pour la promotion et la protection des droits de l’Homme.

B. Daou

Source : Le Républicain 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *