Réforme du climat des affaires : Les ambitions du plan stratégique 2023-2026

Le gouvernement a examiné, lundi dernier, le document au cours de la 15è session du Comité mixte de suivi des réformes du climat des affaires État-secteur privé. Cette structure a pour missions d’impulser, de contrôler et d’évaluer la mise en œuvre des actions concourant à l’amélioration du climat des affaires au Mali.

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a dirigé, lundi dernier dans les locaux de la Primature, la 15è session du Comité mixte de suivi des réformes du climat des affaires État-secteur privé. Au menu des échanges, il y avait l’examen et l’approbation du plan stratégique et opérationnel 2023-2026 des réformes du climat des affaires et du plan d’actions de l’année 2023.

Cette rencontre a réuni autour du chef du gouvernement, plusieurs ministres et des opérateurs économiques. Dans son discours d’ouverture des travaux, Dr Choguel Kokalla Maïga a rappelé que l’État accorde une importance particulière au développement du secteur privé. Un secteur qui, a-t-il estimé, constitue le vecteur de la croissance et du développement économique et social. «Le secteur privé joue un rôle prépondérant en matière de création de valeur ajoutée et d’emplois», a déclaré le Premier ministre. Mais pour que ce secteur puisse jouer pleinement ce rôle, il est «primordial de mener des réformes concourant à l’amélioration du climat des affaires et à la promotion du secteur privé».

C’est dans cette optique qu’il a été créé auprès du Premier ministre, un Comité mixte de suivi de la réforme du climat des affaires État-secteur privé. Ce comité, a rappelé Dr Choguel Kokalla Maïga, a pour missions d’impulser, de contrôler et d’évaluer la mise en œuvre des réformes stratégiques pour l’amélioration du climat des affaires au Mali.

À ce titre, il est chargé «d’adopter et de suivre la mise en œuvre du plan d’action pour l’amélioration du climat des affaires et d’assurer le suivi de la mise en œuvre afin de proposer toute mesure visant à faire progresser le climat des affaires», a rappelé le président du Comité. Depuis la création de ce Comité mixte, notre pays a enregistré des avancées significatives en termes de réformes du climat des affaires. D’importantes performances ont été en effet réalisées en dépit des contraintes multiformes, notamment au niveau de plusieurs indicateurs.

Au nombre de ces indicateurs, le chef du gouvernement a cité l’accès au financement, le commerce transfrontalier, le paiement des impôts et taxes, la création d’entreprises et le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans les réformes. «Sans l’implication du secteur privé, ces résultats ne seraient pas atteints», a-t-il félicité.

Occasion pour Dr Choguel Kokalla Maïga de saluer le dynamisme du secteur privé de notre pays et de réitérer à ses acteurs, l’accompagnement du gouvernement dont l’objectif est de poursuivre l’amélioration continue du climat des affaires. Il n’a pas manqué de remercier tous les opérateurs économiques, notamment les commerçants, pour avoir facilité l’accès aux denrées de première nécessité à la population durant ce Ramadan.

Pour rappel, cette session du Comité fait suite à la 8è session du comité interministériel tenue le 16 février 2023.

Fadi CISSE

Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *