Projet de lithium de Goulamina à Bougouni : « Leo Lithium » accusé de discrimination

A peine lancé, les cadres maliens sont victimes de la discrimination et du non-respect du contenu local par l’opérateur Leo Lithium limited dans la mine de Goulamina, à Bougouni. Les expatriés sont imposés et reçoivent les meilleurs traitements vis-à-vis des cadres nationaux. Les autorités sont interpellées.

L’environnement de travail est pollué dans la mine de Goulamina à cause d’une pratique de discrimination qui ne dit pas son nom. Selon une source locale, toutes les décisions importantes de la société sont prises sans concertation ni l’avis des cadres locaux maliens. Le plus marrant dans cette situation, selon nos informations est que ces décisions leur sont imposées par l’administration.

Pour rappel, lors de la cérémonie de pose de la première pierre du projet de Goulamina, le Président directeur général de Leo lithium en la personne de Simon Hay s’était engagé à faire du contenu local une priorité absolue.

Force est de constater que la société n’accorde aucune importance au contenu local, illustrée par l’attitude du directeur du projet, Bolaji okabajo, un Anglais d’origine nigériane vis-à-vis du personnel local. Et cela disent certains travailleurs constitue une menace pour la poursuite des opérations. Tout récemment, une vingtaine de Sud-Africains ont débarqué sur le site en remplacement des cadres maliens pour une période de deux ans.

« Depuis l’arrivée de M. Akabajo, il a mis tout en œuvre pour fragiliser la position des cadres maliens dans le dessein de confier tous les postes de responsabilité aux expatriés bénéficiant des salaires exorbitants (plus de 10 fois supérieur à ceux des nationaux) », nous révèle un travailleur à Goulamina.

D’après notre interlocuteur, cette pratique peu orthodoxe du directeur dure depuis un certain temps. Toute chose qui interpelle les plus hautes autorités du pays pour faire face à ces entraves graves qui ne riment pas avec les concepts d’un Mali nouveau où l’intérêt du Mali et des Maliens doit être une priorité comme l’a indiqué le chef de la transition, colonel Assimi Goita.

Rappelons que le projet de Leo lithium limited de Goulamina couvre une superficie de 100 km carré dans la région de Bougouni.

Sangaré

Source: Arc en Ciel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *