Portrait : Mossadeck Bally

Ce numéro est consacré à l’un des hommes d’affaires et d’opérateurs hôteliers connus au Mali et en Afrique. Ambitieux et engagé, Mossadeck Bally est le fondateur du groupe Azalai Hôtels, l’une des chaines hôtelières les plus prestigieuses des pays de l’UEMOA. Il est devenu le président du Conseil National du Patronat à la faveur de l’assemblée Générale de ladite structure pour une sortie de crise et cela dans un large consensus. Voici quelques lignes de son parcours.

Né le 27 août 1961 à Niamey au Niger, Mossadeck Bally a commencé ses études au Niger avant de les poursuivre dans son pays d’origine, le Mali, puis en France et enfin aux États-Unis où il a obtenu un master. Diplômé en gestion / finance de l’Université de San Francisco (Californie). Mossadeck Bally est le fondateur de la chaîne hôtelière Azalai qui est aujourd’hui présente au Mali, en Guinée, au Burkina Faso, au Bénin et bientôt dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. Azalai est l’une des rares chaînes hôtelières 100% africaines implantées sur le continent. Partant du sentiment d’insatisfaction généralement ressenti chez ses partenaires commerciaux en déplacement à Bamako, M. Mossadeck Bally a décidé de relever la barre en répondant aux normes en vigueur dans l’hôtellerie. La plupart de ses hôtels sont de 4 ou 5 étoiles.

L’aventure de l’homme d’affaires dans l’hôtellerie débute en 1993 avec le rachat du Grand Hôtel de Bamako mis en vente par le gouvernement malien. Pour mener à bien cette activité, Bally, qui ne disposait que d’une dizaine de millions d’euros pour le projet, a dû bénéficier de la confiance de sa banque, qui a accepté de lui prêter la somme d’un milliard de francs CFA.

Il rénove l’hôtel acheté, qui répond désormais aux attentes des clients. Face au succès de cette première tentative, Bally s’est lancé dans la construction d’un deuxième hôtel à Bamako: «Pour le public que nous ciblons, il est important d’être dans un excellent emplacement. C’est pourquoi nous avons depuis racheté plusieurs établissements afin de les transformer », a-t-il déclaré. Mossadeck Bally a également rénové l’Independence à Ouagadougou et l’hôtel 24 de Setembro en Guinée-Bissau.

Son ambition est d’établir une présence durable dans toute l’Afrique de l’Ouest. Détenant avec sa famille la majorité des parts de la chaîne, Monsieur Bally a néanmoins accepté la participation du fonds Cauris puis celle de la Société financière internationale, filiale de la Banque mondiale. En 2012, les activités de la chaîne hôtelière ont décliné en raison de la crise au Mali. Cette situation avait contraint Mossadeck Bally à fermer deux de ses hôtels à Bamako pendant 6 mois. Aujourd’hui, il regarde l’avenir avec optimisme.

Le Groupe Azalaï Hôtels, emploie plus de 4000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de plus 40 millions de dollars soit 25 milliards de FCFA en 2018. Il a pour ambition d’être présent dans tous les pays de l’UEMOA. Il devient en moins de 20 ans le premier groupe hôtelier ouest-africain, en se forgeant une réputation internationale basée sur la qualité de ses services et de son accueil, de ses infrastructures rénovées et de la rigueur de sa gestion. Actuellement, il est le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) depuis octobre 2022.

Oumou SISSOKO

Source : L’Alternance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *