Nouveau gouvernement de la transition : Dr. Choguel Kokalla Maïga reste à son poste, la classe politique s’y accommode

Le Colonel Assimi GOITA est déjà connu pour être un officier de haut vol, fin stratège capable de contourner les grands obstacles et occuper efficacement le terrain. Cette qualité militaire est apparue très évidente dans sa façon de gérer l’Etat par la composition du nouveau gouvernement rendu public le samedi, 1er juillet. Si on était en football, on dirait qu’il a prouvé qu’il a une meilleure vision du jeu et que, par conséquent, il a opéré à la fois en excellent défenseur pour éviter à la future quatrième République d’être prise avant naissance dans l’étau des politiciens qui n’ont cessé de blesser mortellement sa prédécesseur, mais aussi qu’à son poste depuis Koulouba il est un meilleur au poste il est un attaquant capable de marquer des buts magnifiques dans le filet des politiciens qui ont une lecture périmée des enjeux actuels et futurs.

C’est avec une grande surprise que les Maliens ont appris à travers le journal télévisé de 20 heures de l’ORTM du samedi, 01 juillet 2023 le décret lu par le secrétaire général adjoint de la présidence le réaménagement du gouvernement. Tout est parti si vite que personne n’a rien vu venir, même ceux-là qui se croyaient dans les secrets de Dieu. La surprise a été tellement de taille que les partis politiques, qui ergotent d’ordinaire sur tout et rien, sont demeurés comme des crapauds dans la marre de qui un gros pavé a été lancé.

Grande surprise puisque, dans les dix derniers jours de la campagne pour le référendum du 18 juin, des politiciens coalisés n’ont cessé de crier haro sur le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, comme s’ils voulaient pousser le Président de la Transition, voire imposer à celui-ci, de se débarrasser du chef du gouvernement qu’il a nommé le 07 juin 2021. Mais non, ce ne fut pas le cas. Dr. Choguel Kokalla Maïga garde son poste et, à ce jour, aucune chapelle politique n’a trouvé à redire, signe que toutes s’y accommodent.

Ce remaniement a mis fin au suspense en ce qui concerne la collaboration d’Assimi Goïta avec les politiciens qui ont pillé ce pays durant les trente dernières années dite de la démocratie. On a vu, lors des campagnes référendaire, ces faux soutiens à la Transition surgir comme une génération spontanée de serviteurs loyaux de l’Etat, en complicité avec des officiels qui avaient malheureusement succombé à la naïveté de croire en leur sincérité soudaine.

Mais le ciel veille sur la Transition et le Mali. L’échec cuisant du meeting du 08 juin 2023 au Stade du 26 mars a sans doute permis au Président Assimi GOITA de savoir qu’ils ne pouvaient pas mobiliser, malgré les centaines de millions mis à leur disposition, les Maliens sans les forces du changement qui ont permis de chasser IBK un certain 18 août 2020. En plus, cette ancienne classe est notoirement connue pour ses multiples délinquances financières et ses horribles actes de corruption.

Le président a bien compris que ces gourmands politiciens, qui ne cherchent que l’ouverture de la marmite afin de soutirer les gros morceaux de la viande comme ils ont l’habitude de le faire, ne sont que des carnivores impossibles à rééduquer, dont on ne peut jamais changer la nature féroce. Que le Colonel Assimi Goïta ait donc eu à ne promouvoir rien que des technocrates qu’il a vu à l’œuvre et qui ne sont nullement entachés par les gestions chaotiques passées en dit long sur sa volonté de conduire le Mali à bon port. Un message fort en tout cas à comprendre par tous.

Beau challenge

Pour l’heure, l’extraordinaire contre-pied ‘’assimite’’ a laissé pantois les politiciens. Les partis et regroupements politiques tels que le Cadre d’échanges, l’Appel du 20 février, Djiguiya-kura etc., sont restés muets jusque là. Seuls le RPM et l’ADEMA-PASJ, qui se taillaient la part du lion dans le dernier gouvernement du régime d’IBK ont mollement réagi, sans pourfendre la nouvelle équipe gouvernementale, malgré leur déception de n’y avoir pas été invités, malgré la non satisfaction à leur demande constante, la mise sur pied d’un gouvernement dit soit disant d’ouverture, soit d’inclusivité, sans le Dr. Choguel kakalla MAÏGA à la tête.

Dans leurs communiqués, ils remercient les ministres sortants, tout en félicitant les nouveaux rentrants. Assurément, au regard du contexte de ce remaniement, nous le Président de la Transition, Colonel Asismi GOÏTA, a décidé de prendre les choses en mains, d’avoir une vue claire sur la gestion du pays, en surveillant l’entrée dans la quatrième République comme du lait sur le feu. C’est un beau challenge.

Salifou Cissé   

Source : Le National 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *