Mohamed Ould Aly, maire de Taoudéni lors du 14 janvier : « Le fondement de la démocratie c’est surtout la souveraineté »

A l’instar des autres localités du Mali, la région de Taoudéni n’est pas restée en marge de la célébration du 14 janvier dédiée à la commémoration de la souveraineté retrouvée du Mali. Cette journée de la souveraineté retrouvée a été fortement célébrée dans cette commune urbaine en présence du maire Mohamed Ould Aly et de plusieurs autres autorités politiques et administratives.

C’est le complexe scolaire AtKaza qui a abrité les festivités de cette journée commémorative en présence des autorités politiques et administratives de la région. Le 14 janvier, dedié journée de la souveraineté retrouvée, en effet a été instituée fête nationale à la date du 30 novembre 2022 par le Président de la transition le colonel Assimi Goita en référence à la grande mobilisation du peuple malien contre les sanctions imposées par la CEDEAO et l’UEMOA contre le Mali en 2021.

Cette première commémoration du genre a été effective dans toutes les régions du pays. A Taoudéni, c’est l’école franco-arabe AtKaza qui a accueilli les autorités administratives et politiques pour les festivités.

Mohamed Ould Aly, maire de la commune urbaine de Taoudéni a manifesté sa joie face à cette occasion. « Le fondement de la démocratie c’est surtout la souveraineté et elle ne peut être acquise sans un Etat autonome et le respect de la souveraineté nationale », a-t-il martelé. Selon lui, cette journée à tout son sens.

Après avoir assisté à l’exécution de la leçon modèle sur la souveraineté, Chaka Souleymane Sanogo, 1er Adjoint au préfet du cercle de Taoudéni  a quant à lui exprimé sa satisfaction et s’est félicité de l’organisation de cette journée : « Je suis très impressionné par la qualité du travail abattu par l’administration scolaire de l’école Al AtKaza, du personnel enseignant et des élèves sous la conduite du directeur du Cap avec l’accompagnement du maire et des autres autorités ». En outre, il a rappelé qu’il y a presque un an, le Président de la République avait appelé le peuple malien à se mettre debout pour manifester contre les sanctions illégales et illégitimes contre le Mali décrétées par les chefs d’États de la CEDEAO.

Abondant dans le même sens, M. Akibou Hamidou Cissé DCap de Taoudéni a affirmé que c’était avec un intérêt capital qu’il a suivi la leçon qui a été représentée par l’enseignant devant les autorités, les chefs coutumiers, le maire, les enseignants. Occasion pour lui d’émettre son entière satisfaction. Cependant, le 14 janvier reste donc une journée mémorable pour les fils et filles de l’ensemble du territoire.  

Ahmadou Sékou Kanta

Source : maliexpress.net  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *