MINUSMA : Chronique d’un départ forcé !

A la demande des Autorités maliennes, la Minusma a été contrainte de plier bagage après 11 ans de présence (chaotique) dans notre pays. Cette mission onusienne a été un échec total de l’avis généal. Retour sur les faits marquants de ce départ forcé.

Lors de la 9350ème session du Conseil de sécurité, consacrée à l’examen du rapport trimestriel du secrétaire général des nations unies sur la situation au Mali, tenue à New York, le 16 juin 2023, le ministre des Affaire étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop demande le retrait de la Minusma de notre pays en ces termes : « Le Gouvernement du Mali demande le retrait sans délai de la Minusma ». Et le vendredi 30 juin 2023, le Conseil de sécurité adopte une résolution pour mettre fin au mandat de la Minusma. Dès le 1er juillet 2023 la Minusma devra mettre fin à toutes ses activités pour se consacrer aux efforts qu’exige son retrait total à la fin du 31 décembre 2023.

Afin de faciliter le retrait de cette mission, les Autorités maliennes et la Minusma entreprennent des rencontres pour rendre effectif le désengagement total des hommes (contingents militaires et civils) et des matériels de la mission onusienne d’ici la fin de cette année 2023. Dans ce cadre une réunion a eu lieu, le 11 juillet 2023, entre plusieurs membres du Gouvernement et les responsables de la Minusma. Au menu : l’adoption d’un plan de retrait sécurisé, ordonné et coordonné de la Mission. De part et d’autre, des groupes de travail ont été mis en place, ainsi que des groupes de travail conjoints Gouvernement/Minusma. A ce sujet, Abdoulaye Diop déclarait : « Ces groupes sont déjà à pied d’œuvre. Ils ont commencé à examiner l’ensemble des dimensions, que ça soit du point de vue civil comme du point de vue militaire et les choses avancent. Aujourd’hui, l’objet essentiel de la réunion était de pouvoir échanger avec la Minusma sur les éléments, les activités et tâches qui sont nécessaires par rapport à un plan de retrait ».

Le retrait de la Minusma du Mali se traduit surtout par la cession des emprises de la Minusma aux forcer armées (FAMa). La première emprise à être rétrocéder a été la base d’Ogossagou officiellement remis aux autorités maliennes le l 4 août 2023.

Le retrait de la Minusma se poursuit avec la cession des camps de Ber le 13 août 2023 et celle de Goundam, le 17 août 2023. Ces camps ont été formellement transférés à l’État malien, à travers ses représentants civils désignés, portant ainsi à trois le nombre de camps que la Mission a évacués.

Le 25 août 2023, le dernier des convois de la Minusma quitte le camp de Ménaka et en application de la procédure arrêtée, le départ de la Minusma de Ménaka a été précédé par une cérémonie officielle. ,

Le 21 octobre 2023, la Minusma a achevé son retrait accéléré de sa base de Tessalit. Le retrait s’est déroulé selon le calendrier prévu, indique-t-on. Aussi, ce départ des forces onusiennes a marqué la première fermeture d’un camp de la Minusma dans la région de Kidal, et la sixième base de la MINUSMA à fermer depuis fin juin.

Après leur départ de Tessalit, les Casques bleus de l’ONU ont vidé le 23 octobre 2023 leur second camp dans la région. Il s’agit d’Aguelhoc. Ces deux départs (Tessalit, d’Aguelhoc,) ont lieu dans un climat « extrêmement tendu et dégradé » du fait de l’hostilité des groupes terroristes et de la CMA.

Par la suite, une grande confusion a entouré le départ de la Minusma, et précisément à Kidal. Où la mission a précipitamment quitté qui a été immédiatement occupé par la CMA. Complicité de la mission avec la CMA ? Volonté de la Minusma de maintenir Kidal entre les mains de ce groupe terroriste ? A Bamako, des interrogations fusaient à propos de l’attitude de la mission onusienne qui venait de violer les engagements pris avec les Autorités maliennes.

Le départ précipité de la Minusma de Kidal a renforcé cette idée encrée chez les Maliens qu’elle (la Minusma) qu’elle entretenait des liens douteux avec certains groupes armés présents sur place. Précision : Les troupes onusiennes devaient céder toutes leurs emprises à l’Etat malien entre le 5 et le 18 novembre 2023, selon le calendrier fixé de concert avec les autorités maliennes. Finalement, le mardi 14 novembre 2023 au terme d’une offensive fulgurante, l’armée malienne a délogé les terroristes qui étaient à Kidal…

Le processus de retour des emprises de la Minusma aux Autorités se poursuit malgré le couac de Kidal. Ainsi, le18 novembre 2023, l’emprise d’Ansongo a été cédée aux FAMa.

Cette fermeture, qui est la neuvième sur les treize camps de la mission, s’inscrit dans la deuxième phase du plan de retrait, préparant ainsi le terrain au départ définitif de la mission, le 31 décembre 2023.

Mémé Sanogo

Source : L’Aube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *