ME MOUSTAPHA CISSE, PRESIDENT DE L’AIGE A PROPOS DU REFERENDUM : « Nous sommes prêts ! »

L’organisation du référendum constitutionnel est une préoccupation majeure de l’Autorité Indépendant de Gestion des Elections (AIGE). D’ores et déjà, elle rassure de l’effectivité du vote. « En terme d’organisation, nous sommes prêts », a rassuré le président de l’AIGE, Me Moustapha Cissé.

Le Président de l’Autorité de gestion des élections a échangé avec les hommes de médias, le mardi 9 mai 2023, sur la tenue du referendum constitutionnel. Une première depuis son installation le 10 janvier 2023. Me Moustapha Cissé est revenu sur les aspects d’organisation structurelle de ce scrutin référendaire et les moyens humains, matériels et financiers dont dispose l’AIGE pour relever le défi. « En ce qui concerne l’AIGE, en terme d’organisation structurelle, nous sommes prêts. Nous le sommes en ce sens que le décret a été pris pour convoquer le collège électoral », déclaré d’entrée de jeu Me Cissé. 

Parlant de l’installation des coordinations de l’AIGE, il a affirmé que le processus a démarré et que plus de 90% des étapes procédurales sont accomplis. « Nous avons réussi cela parce qu’il est dit dans la loi électorale au niveau de l’article 4 que l’AIGE a pour prérogative l’organisation et la gestion du scrutin et de l’ensemble des opérations électorales mais à l’article 5, il est stipulé que nous devons bénéficier à tout moment de l’appui de l’administration », a-t-il lancé.

Dans cette dynamique, Me Cissé a précisé avoir demandé à l’Administration la mise en place du processus ainsi que l’écoute des différentes structures et organisations qui devaient composées les différentes coordinations de l’AIGE. D’où sa requête d’appui à l’administration territoriale, conformément aux dispositions de la loi électorale pour la désignation des membres des différentes composantes qui doivent siéger au niveau des différentes coordinations. « Ce travail, a-t-il expliqué, a été fait, les représentants de l’administration ont été désignés, les représentants des partis politiques ont été désignés, les représentants de la société civile ont été désignés et nous sommes en possession de ses actes qui feront en sorte que dès les heures, les jours qui viendront, nous allons sillonner l’ensemble des coordinations. »

Le conférencier a rappelé que les coordinations de l’AIGE sont installées au niveau des régions, du District de Bamako, des cercles, et des communes. Mieux, il a aussi fait mention de la mise en place des coordinations de l’AIGE à l’étranger notamment au niveau des ambassades et des consulats. 

Cependant, il ajoutera qu’il reste encore la phase de nomination et de l’installation qui sera suivi de la prestation de serment. Ces phases, d’après lui, n’excéderont pas 48 heures. 

Me Cissé a mis aussi l’accent sur la disponibilité de tous les moyens en occurrence les matériels financiers pour pouvoir accomplir cette mission.

Découpage électoral 

Parlant du découpage électoral, le président de l’autorité est précis: « Compte tenu des délais qui nous séparent de la date indiquée, il serait extrêmement difficile que nous pussions partir sur le découpage électoral qui était déjà en gestation mais qui n’est pas encore effectif ». 

Me Cissé a laissé entendre que le découpage électoral, dont l’AIGE dispose, correspond parfaitement à celui du fichier électoral et sera celui des scrutins référendaires. « Il comporte environ 8.000.000 d’électeurs. Le fichier a été révisé suite à la révision ordinaire de la liste électorale entre le 1er octobre et le 31 décembre 2022 », a-t-il ajouté. 

Par ailleurs, il soutient que ce travail a été parfaitement exécuté et qu’ils ont environ recensé 500.000 électeurs qui se sont rajoutés au fichier. Ce qui lui fera dire que la structure dispose en tout environ 8.500.000 électeurs. Sur cette base, a-t-il précisé, que se tiendra le referendum avec les éléments d’identification que dispose l’AIGE.

Quid de la carte biométrique ?

Pour ce qui est de l’élément d’identifications, le président de l’AIGE dira que la carte biométrique sécurisée a été érigée en carte d’électeurs. « Les cartes d’électeurs vont continuer à être éditées et sous la supervision et le contrôle de l’AIGE. Nous l’avons lancé en tandem avec le ministère de la sécurité et de la protection civile et du l’administration territoriale », a-t-il ajouté.

En outre, Me Cissé a indiqué que le travail de confection et de distribution déjà lancé se poursuivra. En guise d’assurance, il a déclaré que la dynamique est enclenchée de façon volontariste et responsable. 

Par ailleurs, il compte recueillir les observations, les critiques et les conseils des hommes de médias car selon lui, en matière électorale, l’inclusivité est le mot d’ordre. 

Somme toute, coté AIGE, tout semble prêt pour la tenue du referendum. L’élaboration d’une nouvelle constitution est une recommandation majeure des assises nationales de la refondation. 

Le 18 juin prochain, les électeurs auront à répondre ‘’OUI’’ ou ‘’NON’’ à l’épineuse question : ‘’Approuvez-vous la révision constitutionnelle ?’’ 

Ahmadou Sékou Kanta

Source : L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *