Mali: Plus de 200 établissements secondaires privés disposent de faux documents

Au Mali, plus 200 établissements de l’enseignement secondairegénéral, technique et professionnel exerçant dans l’illégalité, ont été découverts par le Ministère de la l’éducation nationale dans le cadre d’une enquête de moralisation et de transparence du secteur de l’enseignement. 

-maliweb.net- C’est le retard accusé dans les orientations,des élèves qui viennent d’obtenir le Diplôme d’Études Fondamentales, qui a permis ces découvertes par le département de l’Education nationale. Sur les antennes  de la chaîne nationale,  Mme Sidibé DédeouOusmane, le Ministre de l’Éducation,a indiqué que  le Mali dispose de111 établissements secondaires généraux, techniques et professionnels publics contre plus de 2000 structures du genre évoluant dans le privé.Parmiles 2000 établissements du privé, l’enquête  de moralisation  et de transparence a permis de déceler plus de 200 qui exercent en toute illégalité,parce qu’ils ne disposent pas d’autorisation de création ou d’ouverture. 

Plus de 200 autres établissements ne sont même pas fonctionnelsLes autorités parlent d’établissements secondaires fictifs  qui  continuaient à recevoir des élèves boursiers de l’État. L’enquête du ministère de l’Education nationale n’a pas fourni l’incidencefinancière de cette fraude pour le contribuable malien. Mais, des analystes soutiennent que ces établissements privés frauduleux ont perçu des milliards de subventions de la part de l’Etat. Des  montants qui pouvaient servir, selon les mêmes analyses, à construire de nouveaux établissements publics, à recruter plus d’enseignants   de façon formelle et réduire le taux de chômage

Au Mali, les scandales au sein de l’école s’enchaînent. Il y a quelques années, une enquête de ce même Ministère de l’Education Nationalrévélait l’existence de plusieurs  centaines d’enseignants fictifs qui étaient payés  par le budget d’ÉtatEn 2022, le  Ministère de la fonction Publique  et du Travail a  décelé plus de 600 faux diplômes, lors du concours d’entrée à la fonction publique de l’Etat. Courant semaine dernière, le gouvernement  a annoncé  dans le communiqué  du conseil des ministres que les 600 cas de faux diplômes seront mis à la disposition de la justice pour situer lesresponsabilités et déterminer les présumés  coupables. 

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *