Mali : les employeurs (entreprises) sommés de payer les créances de l’INPS sous peine de sanctions

Les 98ème et 99ème sessions budgétaires du Conseil d’Administration de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) et de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) se sont tenues, le jeudi 15 décembre, au siège de l’institution. Au cours desquelles, il a été demandé à la direction générale de l’INPS de tout mettre en œuvre afin de recouvrer ses créances auprès des employeurs. C’était sous l’égide du président de son conseil d’administration, Yacouba KATILE, et en présence du Directeur Général de l’INPS, Ousmane Karim Coulibaly.

En 2023, l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) va engager une véritable croisade contre les employeurs qui ne paient pas les cotisations sociales de leurs employés. L’objectif est de recouvrir les créances afin de permettre à l’organisme de Protection sociale de mettre en œuvre son plan d’action. C’est l’une des principales décisions des 98ème et 99ème sessions du conseil d’administration de l’INPS.

Selon nos informations, il existe de nombreuses entreprises qui non seulement ne s’inscrivent pas et aussi leurs employés à l’INPS mais aussi ne paient pas les cotisations sociales de ceux qui sont inscrits. C’est cette impunité que l’INPS entend mettre fin en 2023 en contraignant les entreprises à non seulement déclarer leurs employés mais aussi à payer intégralement leurs cotisations sociales.

C’est ce qui va permettre à l’INPS d’étendre la sécurité sociale à d’autres couches de la population. « Des ambitions qui ne seront pas assouvies sans des dispositions plus diligentes pour amener les employeurs redevables à s’acquitter de leurs cotisations dans les meilleurs délais », a précisé le directeur général de l’INPS, Ousmane Karim Coulibaly lors d’une interview.

Il a assuré que les orientations du PCA seront scrupuleusement respectées. Elles figuraient déjà en bonne place dans les stratégies de la direction générale de l’INPS pour recouvrer ses créances afin de faire face aux dépenses techniques qui s’élèvent, au titre de l’exercice 2023, à plus de 230, 719 milliards de FCFA.

Le budget de l’INPS pour l’exercice 2023 est ainsi arrêté en recettes à plus de 245 milliards de Fcfa et en dépense à plus de 230 milliards de Fcfa. « Il dégage un solde d’exploitation prévisionnel de plus de 15 milliards de Fcfa », a précisé le président de son conseil d’administration Yacouba Katilé.

A noter que les deux sessions du conseil d’administration se sont tenues en présence du DGA de la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) et de tous les administrateurs.

Abdrahamane SISSOKO/maliweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *