Makkah : Prières pour le Mali, ses dirigeants et ses fils

Le vendredi 23 juin 2023, conformément aux instructions du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga et du ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Dr. Mahamadou Oumar Koné, la Délégation générale au Hadj a supervisé la lecture du Coran et du « Dala ilu » pour l’étape de Makkah, après la prière de l’asr.

La cérémonie était présidée par M. Dame Seck, chef de cabinet, représentant le ministre Koné, en présence du Délégué général au Hadj, Dr. Abdoul Fatah Cissé, et d’une foule de pèlerins acquis à la cause et qui a fait des contributions certes inaudibles, mais très sincères pendant la cérémonie : en récitant toutes les prières recommandées pour la circonstance.

Il s’agissait une fois de plus de prier pour les pèlerins, leurs familles, leurs communautés et partant le pays.

Il s’agissait de prier pour les Maliens de l’étranger, pour leur contribution inestimable au développement, pour les Forces de défense et de sécurité (FDS), déployées sur les théâtres des opérations contre le terrorisme et l’extrémisme violent et qui payent un lourd tribut à la restauration de l’autorité de l’Etat. Il s’agissait enfin d’avoir une pensée émue pour les défunts.

Sous la houlette d’oustaz Oumar Kouyaté, les religieux ontentièrement lu le Coran et le « Dala ilu » pour la stabilisation du pays, la paix et la sécurité après la fatiha d’ouverture.

A la fin de la séance, le Cheikh Ousmane S. Traoré et le Délégué général au Hadj ont expliqué le sens de la lecture du Coran, soulignant que les pèlerins sont des privilégiés du Tout-Puissant, prompt à satisfaire leur demande.

Dr. Cissé a ensuite requis l’indulgence des pèlerins pour les difficultés rencontrées et présenté des excuses sincères pour les imperfections.

Il a insisté sur les difficultés de la prochaine étape Minah-Arafat-Muzdallifah. En effet, ce sont presque quatre (4) millions d’individus qui y sont attendus. Les obstacles qui vont jalonner ce parcours ont été effleurés pour que nul n’en ignore. Il a demandé aux pèlerins de se ceindre la taille pour les surmonter.

L’imam Khalifa Dramé, fils de Mouqaddam Ismaël Dramé(paix à son âme), prenant la parole a fait des bénédictions pour tous, à commencer par les autorités.

Il a prié pour le retour rapide de la paix durable dans notre pays, pour la prospérité du peuple malien. Il a prié pour le repos éternel de l’âme de tous les défunts musulmans, singulièrement du Mali.

La fatiha de clôture a été lue par l’imam Dramane Dramé. Les douas de Souleymane Sylla, imam du Badialan III, Sosso Haïdara, imam de Ngolonina, et une fatiha collective ont clôturé la cérémonie.

CC/MH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *