M5-RFP: Choguel K. Maïga révoqué !

M5-RFP: Choguel K. Maïga révoqué !

Choguel Maiga qui divise tout ce qui est uni, qui casse tout ce qu’il trouve sur son chemin, qui tire toujours des ficelles dans l’ombre, qui n’arrête jamais d’attiser le feu, qui est clivant comme personne. Tels sont les reproches habituellement faits à Choguel Kokalla Maiga par certains observateurs de la scène politique malienne. Vrai ou faux ? Ce qui est sûr, c’est que du M5-RFP plein et entier qu’il dirigeait, il ne lui reste plus qu’un tout petit morceau, presqu’insignifiant. Et qui n’arrive pas à lui servir de bouclier. D’où son éjection de la présidence du Comité stratégique du mouvement hier soir.

C ’était annoncé depuis la conférence de presse du Comité stratégique du M5-RFP présidé par Imam Oumarou Diarra (tendance Mountaga Tall) du samedi dernier 2 mars 2024 qui a lancé « un ultime appel à Choguel Kokalla Maiga, président du Comité stratégique, à rassurer face aux graves accusations de manipulation qui pèsent sur lui et sur sa responsabilité éminente dans la situation actuelle notamment après ses déclarations à l’issue de son meeting du 1er mars.
Nous lui donnons 72 heures pour respecter le fait majoritaire, prononcer la nullité des « sanctions » commanditées, travailler à restaurer sans délai la cohésion et l’entente au sein du mouvement, sortir définitivement de ses shows mensongers offensants pour ses camarades de lutte, arrêter d’instrumentaliser certains jeunes et membres de son Cabinet.
A défaut, Il sera purement, simplement et démocratiquement demis de ses fonctions de président du Comité Stratégiques et ramené au niveau de militant à la base sans qu’il soit besoin de suspensions ou d’exclusions qui restent les armes des faibles ».

Qu’à fait Choguel depuis cet ultimatum ? Il se dit au sein du M5-RFP qu’il s’est purement et simplement bunkérisé et ne s’est montré qu’hier nuit, en conviant à diner, le Directoire du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) pour tenir un discours, selon des participants, assez décousu, en tout cas peu cohérent. Il serait allé jusqu’à dire, que sans sa propre mansuétude, ses avocats auraient déposé une plainte contre Mountaga Tall qui allait être arrêté sur le camp.
Avocats avaient-ils omis de lui rappeler les conditions qui entourent l’interpellation d’un avocat. Si c’est vrai, ils seraient drôles ces conseils. Le mensonge aurait été par ailleurs difficile à soutenir après les aveux d’un certain Abdel Kader Maiga, qui a très implicitement reconnu que des fonds ont certes été « volés », mais remboursés et qu’il fallait être « méchant » comme Mountaga Tall pour le rappeler. Ah bon ! Nous y reviendrons dans la narration et l’analyses des informations que nous avons recueillis. Mais, il est d’ores et déjà loisible de constater la fébrilité dans le camp Choguel qui semble désormais manquer cruellement de porte-voix crédible.
Il est clair que ce n’est pas sur Bouba K. Traoré, qui est allé « fêter » au meeting du Pavillon des Sports qui pourrait monter au créneau. Ni le conseiller spécial Souleymane Koné, recalé du gouvernement pour des raisons douteuses connues qui sert aujourd’hui Choguel avec le même zèle qu’il a manifesté aux services de Amadou Toumani Touré, puis de Modibo Sidibé quand celui-ci était présumé héritier du pouvoir ATT, puis Soumaïla Cissé au faîte de sa gloire.
Avant de déménager avec armes et bagages chez l’Imam Mahmoud Dicko.

Et aujourd’hui, porteur de sacoche de Choguel Maiga. Une seule question se pose en ce qui le concerne : qui demain, car de toute évidence, il ne coulera avec son maître du jour. Choguel n’a-t-il pas une mauvaise appréciation des rapports de force au sein du M5-RFP ? Qui donc a pu le convaincre de s’attaquer à Mountaga Tall à qui il doit presque tout, à Jeamille Bittar qui l’a soutenu contre vents et marées, à Imam Oumarou Diarra qui fût un de ses bras droit au gouvernement, à Tiemoko Maiga et Aliou Sankaré ses ainés qui l’ont protégé lors de 1ère révolte contre lui de Espoir Mali Kura, du jeune Ibrahima Traoré leader depuis toujours des jeunes du M5-RFP.

Lire: M5-RFP- FSD : Les enfantillages de la bande à Choguel continuent

« L’autre question est de savoir, avec qui lui il est désormais, en dehors de membres de son Cabinet à la Primature et de 3 représentants de deux entités de la société civile », s’est interrogé un proche de l’imam Oumarou Diarra ? Combattre ceux qui l’ont amené à la Primature avec les moyens de l’Etat serait peut-être le nouvel avatar de ce qui a été pompeusement appelé « choguelisme ».
Une bien piètre doctrine qui aura fait long feu et qui risque un enterrement de toute première classe. Quoi qu’il en soit, hier en début de soirm5-RFPée, au cours d’une réunion extraordinaire du Comité Stratégique, Choguel Kokalla Maiga a été démis de ses responsabilités de Président du Comité Stratégique du M5-RFP. Faut-il désormais conjuguer Choguel au passé ?

COMMUNIQUÉ DE REVOCATION DE CHOGUEL KOKALLA MAIGA DE LA PRÉSIDENCE DU COMITÉ STRATÉGIQUE DU M5-RFP

Le Comité Stratégique du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) – réuni en session extraordinaire ce mardi 5 mars 2024 pour examiner les suites réservées par Choguel Kokalla Maiga aux demandes l’invitant à se hisser à la hauteur de ses responsabilités ; – Constatant l’expiration du délai qui lui a été imparti pour ramener la cohésion et la sérénité au sein du M5-RFP ; – Regrettant au contraire les propos injurieux et diffamatoires de ses porte-voix attitrés ; DÉCIDE DE REVOQUER PUREMENT, SIMPLEMENT ET DÉMOCRATIQUEMENT LE MANDAT DE PRÉSIDENT DU COMITÉ STRATÉGIQUE DU M5- RFP INITIALEMENT CONFIÉ A CHOGUEL KOKALLA MAIGA.

Bamako, le 5 mars 2024
Pour le Comité Stratégique
Imam Oumarou Diarra
Vice-président par intérim

 

Source : MALIKILE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *