LOI ELECTORALE : Entre vulgarisation par l’Etat et inquiétudes des OSC

Alors que le Conseil national de transition réalise une large vulgarisation de la nouvelle loi électorale, une quarantaine d’Organisations de la société civile malienne, réunies au sein de la Mission d’observations des élections au Mali (MODELE-Mali), regrettent le retard accusé jusque-là dans l’opérationnalisation de l’AIGE (Autorité indépendante de gestion des élections). 

Le chronogramme électoral convenu sera-t-il respecté ? Cette question n’est pas inopportune, elle mérite d’être posée eu égard au retard accusé dans la mise en place des organes indispensables à la bonne organisation d’élection crédible et transparente dont l’AIGE. 

Vendredi 30 Septembre dernier, la MODELE-Mali, en conférence de presse, a tiré la sonnette d’alarme, invitant les autorités de la transition à accélérer la cadence dans l’installation des organes permettant d’aller aux élections. 

Initialement prévue, le 13 juillet 2022, la mise en place de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE) n’est toujours pas encore effective. Une situation qui risque de compromettre le respect du chronogramme électoral communiqué à la CEDEAO lors de la levée des sanctions économiques et financières contre notre pays, estime Dr. Ibrahima Sangho chef de la MODELE-Mali. «Le chronogramme électoral n’est pas en péril, mais en retard », constatent, aussi, les responsables de la Mission d’observations des élections au Mali. 

Autre inquiétude soulevée par les responsables de la MODELE-Mali, c’est le retard, également, constaté dans les travaux de l’avant-projet de rédaction de la nouvelle constitution dont les membres ont été désignés par le Président de la transition Assimi Goita pour 2 mois de mission. Le 27 Septembre 2022, un nouveau décret a été promulgué prorogeant au 31 octobre la poursuite des travaux de la rédaction de ladite constitution. 

En dépit de tout ce qui précède, les autorités de la transition semblent travailler au respect du chronogramme électoral 2022-2024, ainsi que des dispositions de la loi électorale.

Entamée en Juillet 2022, la vulgarisation de la loi électorale par le Conseil national de transition a concerné plusieurs localités du pays. Toutes les régions, tous les cercles presque, ont reçu des membres du CNT dans le cadre de la mission de large diffusion de la nouvelle loi électorale. 

Entre Juillet et Août derniers : District de Bamako, Kati, Koulikoro, Koutiala, Sikasso, Kita, Bougouni, Ségou, Douentza, Bandiagara, Tombouctou, Kidal, Ménaka… ont abrité des séances d’informations et d’échanges, à l’intention des forces vives, sur la loi électorale.

Selon Nouhoum Sarr, membre du CNT, le Conseil national de la transition s’est dédié pour la réussite de la transition. « L’adoption de la loi électorale, pour nous, aujourd’hui, est l’instrument qui doit présider le processus électoral dans notre pays », a-t-il indiqué participant à un atelier consacré à cet effet dans le District de Bamako.

Si la vulgarisation de la nouvelle loi électorale auprès des populations permet à celles-ci de s’en approprier, des partenaires apprécient de leur côté la démarche. «Vous avez démontré un engagement clair pour une refondation pacifique et un retour pérenne à l’ordre constitutionnel au Mali. Les élections libres, sincères et transparentes sont un élément important de cet processus », a ajouté un responsable d’Idea International.

Ce travail de l’organe législatif de la transition est rendu possible grâce aux efforts du gouvernement, aux soutiens de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (Idea International) et le Centre malien pour le dialogue interpartis et la démocratie (CMDID). 

Rappelons que la nouvelle loi électorale avait été adoptée, le 17 Juin 2022, par les membres du CNT par 115 voix pour, 3 contre et 0 abstention après avoir apporté 92 amendements au projet de loi initiale présenté par le gouvernement. Elle avait été promulguée par le Président Goita quelques jours après. 

Ousmane Morba pour Maliexpress.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *