Les mouvements Mali Dambé en Marche et ADERCI demandent la libération de leur leader Ousmane Makadji

Face à la presse ce samedi 17 décembre 2022 à la Maison de la presse, les mouvements Mali Dambé en Marche et Alliance Pour le Développement et le Renforcement de la Cohabitation d’Ici et d’Ailleurs (ADERCI), par la voix de leur parte-parole Modibo Kéita, exigent la libération de leur camarade Ousmane Makadi.

Cette conférence de presse fait suite à l’enlèvement d’un des leaders du mouvement Mali Dembé en Marche, Ousmane Makadi. « Un membre leader de notre mouvement a été injustement enlevé. Cela, suite à des incompréhensions, alors que notre objectif n’est ni d’aggraver la situation, ni de dénigrer qui que ce soit », déplore Modibo Kéita. 

Selon le Porte-parole du mouvement, la situation qui prévaut au Mali, « caractérisée par la rupture politique et sociale ». C’est pourquoi, animés uniquement de la volonté de réunir les forces vives de la nation, les mouvements attire l’attention des plus hautes autorités sur la situation actuelle du pays dont le peuple souffre énormément ». D’où le slogan “Antôrôla Ça ne va pas”.

A en croire le porte-parole du mouvement, les jeunes hommes et femmes du Mali doivent se réunir comme un seul homme, se donner la main et apporter leur contribution à un projet de sortie de crise heureuse. « Les Maliens de tout bord et de toutes les contrées doivent s’écouter et se parler », a-t-il plaid

Pour finir, il a réitéré l’engagement patriotique sans faille du mouvement à œuvrer pour le retour à la paix. Avant de demander « la libération sans condition » de leur camarade de lutte, Ousmane Makadi.

Cyril Roc DACK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *