Les Forces vives de la nation au Président de la Transition : «Les délestages intempestifs fragilisent les Pmue et accentuent le sous-emploi »

A l’occasion de la présentation des vœux du Nouvel An 2024, le 15 janvier 2024, le Président du Conseil national de la Société civile, Boureima Allaye Touré, au nom des forces vives de la Nation, a appelé les autorités à trouver des réponses urgentes et durables aux délestages qui fragilisent les Petites et Moyennes Unités Ecomoniques (Pmue).

Le Porte-parole des forces vives de la nation a salué «tous les efforts fournis dans le cadre de la Refondation de l’Etat à travers les réformes politiques et institutionnelles afin de faire du Mali un pays bien gouverné, sécurisé et stable ; un pays réconcilié avec ses enfants et respectueux des droits de l’Homme et des valeurs socio-culturelles». S’il a cité plusieurs actions notables à l’actif des autorités, il a aussi mis le doigt sur des dysfonctionnements à corriger pour un meilleur vivre ensemble.

Mettre l’administration à l’abri des contingences politiques et du fait partisan. 

Le Porte-parole des Forces vives de la nation a évoqué la crise énergétique. «Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, vous conviendrez avec moi, en tant que porte-parole, que l’électricité n’est plus un luxe pour un Etat qui se veut émergent et moderne. Combien d’acteurs de l’économie (industriels, informels, hôpitaux et même de ménages) souffrent aujourd’hui du manque d’électricité ? En effet, les délestages intempestifs fragilisent les petites et moyennes unités économiques et accentue le sous-emploi et particulièrement des jeunes et des femmes. Pourtant la relance économique ne saurait attendre. Cette question cruciale exige des réponses urgentes et durables malgré la résilience des populations. Les Forces vives de la Nation invitent les hautes autorités à trouver des solutions alternatives à l’énergie comme les barrages hydroélectriques, centrales solaires, éolienne et voire même nucléaire».

Il appelle le locataire de Koulouba à aller vers l’intensification de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, l’utilisation rationnelle des ressources publiques et la réduction du train de vie de l’Etat. Pour lui, «la redevabilité, la moralisation de nos actes de tous les jours, la récompense du mérite, le combat contre l’impunité, la lutte contre la corruption et la délinquance financière bref l’exemplarité devront être pour nous une obligation morale, base de changement pour la refondation de l’Etat».

La modernisation de l’administration doit aujourd’hui évoluer vers la création du corps des grands commis de l’Etat à l’abri des contingences politiques et du fait partisan, a fait savoir Bouréima Allaye Touré.

Le Président du Conseil national de la Société civile a abordé la détérioration des conditions d’accès aux marchés pour l’acquisition des denrées de premières nécessités. «Face à ce défi marqué par la flambée des prix, il est urgent malgré les contraintes de l’environnement hostile d’entreprendre parallèlement aux reformes sécuritaires, des mesures appropriées pour renforcer la résilience des populations en facilitant l’accès aux produits de premières nécessités. Les Forces Vives de la Nation s’engagent à vous accompagner dans cette mission».

Appel pour l’union sacrée des Maliennes et des Maliens

Sans perdre de vue les impératifs liés au rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire, il pense que «la résolution de la crise passe également par la prise en compte des services sociaux de base au bénéfice de toutes les communautés et particulièrement celles durement affectées par la crise». Il invite le Président de la Transition à agir, maintenant et tout de suite, contre les violences basées sur le genre qui prennent des proportions inquiétantes. Il exhorte l’Etat à adopter le Plan d’Action National pour l’Élimination du Travail des Enfants au Mali (PANETEM) ainsi que le projet de loi relatif à la protection de l’Enfant. Il faut un plaidoyer pour un appui aux personnes vivant avec le handicap et les personnes âgées. Bouréima Allaye Touré a aussi mis l’accent sur l’éducation et la santé.

Par la voix de son porte-parole, les Forces Vives de la Nation ont lancé « un appel pour l’union sacrée des Maliennes et des Maliens autour des réformes essentielles dans le cadre de la refondation et la préservation de l’intégrité du Mali qui passent nécessairement par le changement des comportements et de mentalité des citoyens dans un contexte d’exemplarité au niveau de la gouvernance du pays …. Les Forces Vives de la Nation appellent chaque citoyen et chaque citoyenne à réaffirmer son attachement aux valeurs de probité, de moralité et de patriotisme pour la construction de la patrie », a conclu l’homme habillé toujours en blanc.

Chiaka Doumbia

Source : Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *