Le sénégal s’enfonce dans la crise après la répression de manifestations

Le sénégal s’enfonce dans la crise après la répression de manifestations

Le Sénégal s’enfonce dans la crise politique : deux décès ont été signalés lors de manifestations contre le report des élections par le président Macky Sall.

Un homme de 23 ans est décédé samedi après avoir été abattu lors d’affrontements à Dakar, la capitale, tandis dans le nord du pays, à Saint-Louis, un étudiant de 22 ans a perdu la vie, vendredi, dans des circonstances encore incertaines.

Le président Macky Sall a pris de court tout le monde en reportant les élections à trois semaines du scrutin.

Une décision entérinée par l’Assemblée nationale qui a voté un ajournement de l’échéance électorale au 15 décembre, après avoir expulsé par la force les députés de l’opposition.

Lire: Le Sénégal projette dans une période d’incertitude : Macky Sall, un putschiste constitutionnel

Le 9 février, des manifestations d’ampleur ont eu lieu partout dans tout le pays, à Dakar, la police a fait un usage abondant de gaz lacrymogènes pour tenir à distance les personnes qui cherchaient à se rassembler aux abords de la place de la Nation.

La répression a suscité une vague d’indignation dans l’opposition et chez certains alliés du pouvoir.

Une nouvelle manifestation lancée par un collectif de la société civile, nommé (“Protégeons notre élection”), est prévue mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *