Le Président de la Commission de l’UA “se félicite” de la tenue du référendum constitutionnel au Mali

Le référendum constitutionnel, initialement prévu pour le 19 mars 2023, aura finalement lieu le 18 juin prochain, avait annoncé le 05 mai courant le Président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta.

Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, « se félicite » de l’annonce faite par les autorités de la Transition au Mali sur la tenue d’un référendum constitutionnel le 18 juin 2023.

« Le Président de la Commission de l’Union africaine salue tous les efforts déployés par les autorités de transition, y compris la mise en place de l’Organe électoral indépendant et des mécanismes respectifs visant à assurer l’opérationnalisation rapide et efficace du calendrier de la transition », lit-on dans un communiqué publié mardi sur le site de l’Union africaine.

Moussa Faki Mahamat « appelle les acteurs politiques maliens, les groupes religieux, la société civile et toute autre partie prenante à s’engager de manière constructive avec les autorités de transition dans la construction d’un État inclusif, démocratique et capable », selon la même source.

Tout en s’engageant « à ce que la Commission de l’Union africaine continue d’accompagner les autorités et le peuple maliens dans la mise en œuvre efficace et sans heurts du mandat de transition », Mahamat a appelé les autorités de la transition à « à s’ouvrir résolument à tous les acteurs politiques et sociaux afin qu’ensemble, ils travaillent au succès du référendum en mettant l’intérêt du pays au premier plan ».

Le référendum constitutionnel, initialement prévu pour le 19 mars 2023, aura finalement lieu le 18 juin prochain, avait annoncé le 05 mai courant le Président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta dans un décret lu à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement le colonel Abdoulaye Maïga.

« Le collège électoral est convoqué le dimanche 18 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national et dans les missions diplomatiques et consulaires du Mali à l’effet de se prononcer sur le projet de constitution », a indiqué le colonel Abdoulaye Maïga.

Source: aa.com.tr/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *