L’ANADEB s’engage dans la promotion des bioénergies : Félicitations au DG Abdoulaye Kaya

L’ANADEB s’engage dans la promotion des bioénergies : Félicitations au DG Abdoulaye Kaya

Le 30 janvier 2024, s’est tenue la 18e session ordinaire du Conseil d’administration de l’Agence nationale de développement des biocarburants (ANADEB).
Cette réunion a été marquée par l’engagement et la reconnaissance envers les plus hautes autorités du pays, les partenaires stratégiques, ainsi que le directeur général, Abdoulaye Kaya, et son équipe pour leur travail remarquable au cours des trois dernières années.
Le Mali est confronté à plusieurs défis, tels que la lutte contre les effets du changement climatique et la satisfaction croissante des besoins énergétiques des populations et des industries. Dans ce contexte, l’ANADEB a organisé sa 18e session ordinaire du Conseil d’administration afin de trouver des solutions durables à ces défis.
Le président du Conseil d’administration, M. Guichma Ag Hakaily, a exhorté le directeur général et son équipe à concentrer leurs efforts sur la production et l’utilisation accrues des bioénergies dans tout le pays, au profit des populations ayant besoin d’énergie. Il a souligné que l’agence contribuera ainsi aux efforts de stabilisation entrepris par les autorités maliennes.

Les administrateurs et les acteurs de la bioénergie ont exprimé leur satisfaction quant au travail accompli par l’ANADEB depuis la nomination d’Abdoulaye Kaya.
Ce travail a permis à l’agence de devenir une référence dans la sous-région et a conduit à l’adhésion du Mali à plusieurs organisations internationales du secteur des bioénergies. Cette reconnaissance repose sur les réalisations concrètes de l’ANADEB au cours des trois dernières années. En effet, au cours de cette période, l’agence a renforcé sa visibilité, constitué une équipe solide et engagée, organisé les acteurs du sous-secteur des bioénergies, mobilisé les partenaires, augmenté de manière significative la production de bioénergies, élaboré un code d’éthique et de gouvernance, mis en place un manuel de procédures administratives, financières et comptables, ainsi que créé des activités économiquement viables pour les jeunes et les femmes en milieu rural.

Abdoulaye Kaya a résumé ces réalisations en soulignant l’importance d’une vision globale et d’une action concertée pour promouvoir les bioénergies et répondre aux besoins énergétiques du Mali. Cette 18e session du Conseil d’administration de l’ANADEB a donc été l’occasion de célébrer les performances de l’équipe dirigée par Abdoulaye Kaya et de souligner l’importance des bioénergies dans la lutte contre les défis énergétiques et environnementaux auxquels le Mali est confronté.

Grâce à cette session, l’ANADEB renforce sa position en tant qu’acteur clé dans le secteur des bioénergies, contribuant ainsi au développement durable du Mali et à la lutte contre le changement climatique.
Lors de la 18e session ordinaire du Conseil d’administration de l’Agence nationale de développement des biocarburants (ANADEB), le Directeur général, M. [Nom du directeur général], et son équipe ont été félicités pour leur travail remarquable au cours des trois dernières années. Abdoulaye Kaya s’est réjoui de la participation de partenaires importants tels que les ambassadeurs du Brésil, de l’Inde et du Royaume du Maroc, ainsi que des représentants de l’ONUDI, du PNUD, de la SNV et du projet MERIT, le président de l’Alliance Malienne pour la Cuisson Propre et le Directeur général de l’APEX Mali.

Selon M. Kaya, leur présence témoigne du retour des partenaires aux côtés de l’ANADEB, et il affirme avec fierté que les bioénergies contribuent désormais de manière significative au développement du pays. M. Kaya a assuré aux administrateurs et aux partenaires que les bioénergies, à travers différentes filières telles que l’huile de jatropha, le biogaz, le bioéthanol et les briquettes combustibles, ne seront pas exclues de la dynamique impulsée par les plus hautes autorités de la transition.

Il a exprimé sa reconnaissance envers la ministre de l’Énergie et de l’Eau, ainsi qu’envers les plus hautes autorités du pays et les administrateurs, pour leur soutien indéfectible et multiforme au sous-secteur des bioénergies, malgré les difficultés actuelles que traverse le pays. Le Directeur général de l’ANADEB a également saisi cette occasion pour remercier Yacouba Katilé, président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), d’avoir accepté le rôle d’Ambassadeur des bioénergies à partir de février 2023. Il convient de noter que lors de cette session, un plan de stratégie nationale de développement d’un montant de 16 milliards de F CFA pour la période 2024-2028 a été adopté.

Ce plan ambitieux vise à être en phase avec les politiques et stratégies sous-régionales et internationales dans le domaine de la bioénergie, à créer des emplois verts non délocalisables dans les zones rurales, en particulier celles qui sont vulnérables. Selon M. Kaya, cette stratégie vise également à mobiliser le secteur privé autour de l’État afin que la bioénergie puisse être un facteur de création d’emplois et de richesses pour les jeunes, en les dissuadant de céder aux tentations de l’immigration et de l’enrôlement dans des activités terroristes et criminelles.

Avec un tel engagement et soutien, il n’est pas surprenant que l’année 2024 soit l’année du renforcement des acquis de 2023 pour l’agence, mais aussi et surtout de la concrétisation de certains projets initiés avec des partenaires tels que l’Agence brésilienne de coopération (ABC) et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

Karamoko B Keita
MALIKILE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *