La CEDEAO risque de devenir l'”ombre d’elle-même”, estime une femme politique ivoirienne

La CEDEAO risque de devenir l'”ombre d’elle-même”, estime une femme politique ivoirienne

Ce scénario est possible si l’organisation ne tient pas compte des changements qui s’opèrent sur le continent africain, a déclaré à Sputnik Afrique une représentante du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire.

“Nous sommes en train de passer d’un monde unipolaire à un monde multipolaire et cela se ressent déjà sur le continent africain. Toute organisation régionale qui veut exister doit prendre en compte ces changements majeurs. La CEDEAO en première ligne, sinon, dans quelques années, elle ne sera que l’ombre d’elle-même”, a déclaré à Sputnik Afrique une représentante du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire.

De plus, la crédibilité de l’organisation est mise à mal à cause de sa position vis-à-vis du Sénégal, affirme Mme Nome Grace S. Essoh.

“La CEDEAO sait très bien que le Président Macky Sall n’a pas la compétence à reporter les élections présidentielles. Seul le Conseil constitutionnel a cette compétence. La CEDEAO ne prend pas en compte les conditions dans lesquelles la loi a été adoptée à l’Assemblée nationale”, explique-t-elle.

Plus tôt, la Communauté a adopté une “posture irrationnelle et inacceptable” en imposant des sanctions à ses membres qui ont fini par la quitter, pour des causes “légitimes et justifiées”, a rappelé la femme politique.

Elle a souligné qu’à l’époque son parti avait dénoncé le caractère “excessif et impertinent” de ces mesures.

……………..Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *