Jeamille Bittar à Macron : « Ici, c’est le Mali et non un territoire d’outre-mer français »

A l’appel du Mouvement Yèrèwolo débout sur les remparts, des milliers de personnes ont manifesté à Bamako, ce samedi 19 février pour « célébrer le départ des forces françaises et de Takuba ». Des balais en mains, symbole du nettoyage, plusieurs personnalités se sont relayées au pupitre pour dire « bye bye Barkhane et Takuba ».

« Une page importante de l’histoire du Mali et de l’Afrique se joue aujourd’hui », a jubilé Adama Ben Diarra, principal auteur de la mobilisation. « Modibo Keita a chassé les troupes françaises du Mali, ils sont revenus. Avec Assimi Goïta, elles ne reviendront jamais », a informé Adama Ben Diarra, devant un public acquis à sa cause.

Aux dires d’Adama Ben Diarra, la jeunesse malienne est prête à aider Macron et ses troupes à faire leurs bagages. « 2000 jeunes de Gao mobilisés pour aider Barkhane à faire ses bagages », a affirmé celui que l’on surnomme Ben le Cerveau. Les jeunes doivent rester vigilants, selon Ben Diarra, car la protection du Colonel Assimi Goïta est aujourd’hui est un devoir pour tous.

« Ici, c’est le Mali »

« Ouvrez les frontières de la CEDEAO, car elles appartiennent au peuple africain et non aux Chefs d’Etat », a déclaré Jeamille Bittar, membre du Mouvement du 5-juin. Habillé en tenue noire des policiers de la Brigade anti-criminalité, Bittar s’adresse au président français, Emmanuel Macron : « Ici, c’est le Mali et non un territoire d’outre-mer français ». A l’endroit du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, Bittar lance : « Le troisième mandat anticonstitutionnel est un coup d’Etat ».

Source : Maliweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *