INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : Mme Dembélé Madina Sissoko en visite dans les chantiers

INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : Mme Dembélé Madina Sissoko en visite dans les chantiers

Dans le cadre de son plan d’actions relatif au programme d’entretien routier 2023, le Ministère des transports et des infrastructures a entrepris, à travers ses services techniques, ce jeudi 29 février 2024, une visite de terrain dans les chantiers afin de faire le point de l’état d’avancement des travaux en cours, dans deux communes du district de Bamako, avec un programme qui a coûté à l’État Malien un montant de plus de 42 milliards de nos francs.

Accompagnée de plusieurs membres de son cabinet, des services centraux, dont le Directeur Général de l’agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute), cette initiative de Mme Dembélé Madina Sissoko vise à assurer la qualité des travaux de réhabilitation et de maintenance des routes dans la capitale Malienne, garantissant ainsi la sécurité des usagers, la durabilité et l’état de praticabilité des infrastructures.
En effet, les équipes techniques ont inspecté les différentes zones de travaux, vérifiant la conformité des travaux réalisés par les entreprises contractantes aux normes établies. Il s’agit de la commune I et V du district de Bamako, où le départ a eu lieu devant le Laboratoire Central Vétérinaire (LCV) de Sotuba. Le convoi ministériel s’est directement dirigé vers la rue non codifiée à Sotuba dont les travaux sont présentement en cours.

Après, il se rend à Badiambougou, l’accès rue 451 de Boulkassoumbbougou en passant par la voie de PDUD-intersection voie Razel-rue 395 Doumanzana-Badiambougou, où Mme le Ministre a remarqué des travaux de construction du cunette en béton armé. Aussi, l’accès Nafadji vers l’intersection voie Razel (Doumannzana derrière Lycée Fily Dabo Sissoko, a été la dernière étape en commune I, où l’on peut constaté des travaux de mise en œuvre de la couche de base en grave concassée avec l’entreprise COVEC-Mali / GEDUR-IC.

Ensuite, le convoi s’est rendu à Kalaban Coura, en commune V du district de Bamako en sillonnant les rues 161, 155, 339, 537, 626, 607 de Kalaban Coura extension Sud, Boulevard CEDEAO en passant devant la Mairie, étaient le théâtre des opérations de visite des travaux de mise en œuvre du BB sur la zone de reconstruction, en charge de l’entreprise EGK /SIED.
Ces visites régulières permettent d’identifier les éventuels problèmes et d’apporter des solutions pour garantir la bonne exécution des projets. En collaborant étroitement avec les acteurs du secteur, le Ministère des transports et des infrastructures s’assure de la bonne gestion des chantiers et du respect des délais d’exécution de 270 jours.

Le programme d’entretien routier de 2023

Selon Mme Dembélé Madina Sissoko, les infrastructures routières sont essentielles au développement économique et social d’un pays. Le Mali est un pays continental, précisé-t-elle, « enclavé sur l’ensemble de ses frontières. Les infrastructures terrestres aussi sont d’une importance capitale pour l’approvisionnement du Mali, parce que nous avons 90% du fret passent par la voie terrestre. Et quand on dit la voie terrestre, il faut un réseau routier adapté pour que le transport puisse effectuer dans des bonnes conditions ».
Ensuite, elle dira que : « le programme d’entretien routier de 2023 sur lequel nous sommes aujourd’hui, est structuré en trois sous programmes, à savoir : un programme pour les routes d’intérêt nationales à peu prêt d’un montant de 22 500 000 000 franc CFA sur un linière total de prêt de 11.000 km. « Nous avons aussi un autre programme pour les routes d’intérêt régionales, communales et locales pour un montant total de prêt de 4 500 000 000 de franc CFA pour un linière de 3 425 km ». Avant de poursuivre : « nous avons un autre sous programme, un programme pour les travaux spéciaux prêt de 445 km pour un montant total de 15 000 000 000. Donc, le programme 2023 a coûté à l’État Malien un montant de plus de 42 milliards de franc CFA ».

État d’avancement des travaux

En faisant croire que les travaux sont accentué sur la reconstruction, la réhabilitation et le renforcement, et aussi l’élargissement des ouvrages d’assainissements, c’est-à-dire, les caniveaux qui jonchent le long des routes, pour sa part, Madame le Ministre a indiqué que les travaux avancent à hauteur de souhait. Car, selon elle, le programme était élaboré en des phases. Mais, il y en a qui ont été réalisées et c’est la dernière phase pour nous en 2023 qui tend vers sa fin.

Pour la patronne des transports et des infrastructures, le délai d’exécution et les taux d’avancement sont satisfaisants avec des corrections, ils étaient confronté à certains problèmes tels que le problème de déplacement du réseau, le long du réseau routier,

« nous avons des pondutchs pour la Somagep, nous avons des installations pour les concessionnaires (le réseau Malitel et réseau Sotelma) qui gênent les travaux. Donc, pour pouvoir les déplacer souvent, nous accusons du retard. Et je crois qu’on est arrivé à travailler ensemble avec L’EDM-S.A, la SOMAGEP AS, Orange et Malitel, et les travaux continuent. Le délai peut être rattrapé parce que nous sommes en train de faire tout pour que l’hivernage ne trouve pas que les travaux ne sont pas avancés », a-t-elle rassuré.

Avant de conclure par cette recommandation : « Je demande aux entreprises, aux missions de contrôle de doubler d’efforts, de tout faire pour que le programme de 2024 puisse commencer avant l’hivernage. Parce que le chevauchement des travaux crée une désorganisation au niveau de notre programme, c’est ce que nous voulons éviter ».

Grâce à cette visite sur le terrain, Mme Dembélé Madina Sissoko avec l’ensemble des services centraux, a pu recueillir des informations précises et actualisées sur les différentes interventions en cours, permettant ainsi d’identifier d’éventuels ajustements à apporter pour assurer la pleine conformité aux normes établies.
Somme toute, cette démarche traduit l’engagement du Ministère des transports et des infrastructures à assurer un réseau routier sûr, fiable et de qualité pour les citoyens.

Sidy Coulibaly / pour Maliexpress.net

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *