Mali : Pourquoi le président de la chambre du commerce et deux de ses collaborateurs sont en garde à vue

Mali : Pourquoi le président de la chambre du commerce et deux de ses collaborateurs sont en garde à vue

Le Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily, son secrétaire général Cheick Oumar Camara et son comptable, Lamine Sacko, ont tous été placés en garde à vue hier mardi par un juge d’instruction du Pôle Economique et financier de Bamako.

L’information de la garde à vue du Président de la Chambre du commerce et de l’industrie du Mal et ses collaborateurs est tombée hier mardi dans la matinée. Les trois personnalités sont, selon une source concordante, dans une affaire « d’atteinte aux biens publics » en lien avec la gestion d’un fonds de la COVID-19 qui s’élève à 10 milliards de F CFA. C’est un rapport du Bureau du Vérificateur Général qui a relevé des irrégularités financières et des dysfonctionnements dans la gestion de ces fonds COVID-19 alloués à la chambre du commerce.

Il y a un an, ce dossier a fait l’objet de transmission et de dénonciation par le Vérificateur général au Président de la Cour suprême et aux Procureurs de la République près des tribunaux de grande instance de la Commune III du district de Bamako, de Mopti et de Kayes, chargés du Pôle économique et financier. Selon le rapport du végal, les faits portent « sur des marchés d’acquisition de masques par la CCIM sans contrat à hauteur de 9 462 500 000 FCFA et des droits d’enregistrement et redevance de régulation non exigés par la CCIM pour 378 087 500 FCFA ». Aujourd’hui, la justice soupçonne la responsabilité du Président de la Chambre du Commerce et ses deux collaborations dans la mauvaise gestion dans l’exécution de ce marché des fonds en lien avec la COVID-19.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net