« Népotisme, favoritisme, privilèges indus… » l’UNTM révèle les duperies de Mali Kura

« Népotisme, favoritisme, privilèges indus… » l’UNTM révèle les duperies de Mali Kura

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) ne croit plus au slogan de « Mali Kura (nouveau Mali) » prôné par les autorités de la transition. Dans une correspondance adressée, ce mercredi 3 août, à la ministre du Travail et de la Fonction publique, l’UNTM met à nue des pratiques qu’elle juge d’une « autre époque ».

 « L’UNTM attend d’ici la fin du mois d’août, une annulation pure et simple de vos Arrêtés ». C’est un ultimatum clair lancé au gouvernement du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Un avertissement des plus sérieux du fait qu’il vient de la plus puissante organisation syndicale du Mali qui a la réputation de pouvoir faire chuter des gouvernements, même des régimes. A l’origine de cette nouvelle hausse de ton de l’UNTM, soutien affiché de la transition, des Arrêtés « illégaux» pris par la ministre du Travail et de la Fonction publique.

La ministre de la Fonction publique est accusée par l’UNTM d’avoir autorisé l’intégration dans la fonction publique de l’Etat, des agents recrutés par des établissements publics d’enseignement supérieur émargeant sur le budget de leur établissement respectif. Une décision prise par arrêté en février 2022. Il s’agit, selon l’UNTM, d’une violation du droit du travail au Mali. Pis, détaille l’UNTM, ces enseignants du supérieur ont été reconvertis en Inspecteurs de Finances, Administrateurs civils… Des corps de fonctionnaires dont l’intégration se fait par concours de l’Ecole nationale de l’administration (ENA).

Cette « magouille » n’aurait jamais été dévoilée, si la ministre de la Fonction publique n’avait pas bloqué, par un autre Arrêté le 26 juillet dernier, la transposition de la catégorie B2 à la catégorie A de fonctionnaires recrutés avec le diplôme de Licence. Ces recrues bien qu’ayant accepté dans une clause de « se taire » ont récemment saisi la justice pour exiger leur transposition à la catégorie supérieure. Ils ont eu gain de cause. Mais, la ministre du Travail et de la Fonction publique a ‘’ enterré ’’ leur rêve par un Arrêté.

« L’UNTM n’acceptera jamais pendant cette transition le népotisme, le favoritisme, les privilèges qui ont tant assombri le développement de notre pays… », Peut-on lire dans la lettre de la centrale syndicale. Qui conclut : « L’UNTM attend d’ici la fin du mois d’août, une annulation pure et simple de vos Arrêtés ».

Mamadou TOGOLA

maliweb.net