AN II de la rectification de la Transition, Œuvres sociales: Le geste du cœur du président Goïta

AN II de la rectification de la Transition, Œuvres sociales: Le geste du cœur du président Goïta

Depuis son accession à la magistrature suprême, le président de la Transition a fait des œuvres sociales l’un des ses priorités. Grâce à cette initiative financée par une partie des fonds de souveraineté, plus de 300 forages ont été implantés et inaugurés, dans toutes les régions du Mali, souvent dans des localités qui n’avaient jamais vu une délégation présidentielle mettre le pied sur leur sol.

Plusieurs tonnes de vivres ont également été distribuées aux couches les plus vulnérables (veuves, orphelins, personnes en situation de handicap, populations déplacées internes, etc). À travers cette initiative, des moulins, des kits scolaires, des motos tricycles pour personnes en situation de handicap, des motopompes, des ambulances ont également été distribués. Des hôpitaux ont aussi été équipés en appareils de dialyse et en matériels médicaux divers.

Selon la Cellule de communication de la présidence de la République, toutes ces œuvres ont pu être réalisées grâce à l’allocation de 2/3 des fonds de souveraineté du chef de l’État. Selon sa conseillère spéciale, le colonel Assa Badiallo Touré, en vue de satisfaire les besoins des Maliens et honorer son engagement, les œuvres sociales mobilisent la quasi-totalité des fonds de souveraineté du président de la Transition. À travers cette initiative, le colonel Assimi Goïta délivre une très belle leçon de solidarité.

En plus des forages, il y a eu la remise de 42 ambulances médicalisées, de 5 minibus, de 2 bus de 70 places, de 2 pick-up, de 140 tricycles, de la distribution de près de 1.000 tonnes de céréales, de 10 générateurs de dialyse avec les intrants au service de néphrologie de l’hôpital du Point G. Aussi, plusieurs équipements médicaux (appareils d’échographie, de labo, incinérateurs électriques, respirateurs, lits, tables de consultation, bistouris électriques…) ont été remis à des hôpitaux et Centres de santé de référence (CSREF).

À tous ceux-ci, il faut ajouter l’organisation et la tenue des Journées de consultations gratuites avec dons de médicaments dans certains villages, mais aussi la remise de 3 groupes électrogènes au ministère de la Santé et du Développement social. Notons aussi la remise de matériels informatiques, de kits de matériels de transformation des produits (séchage, savonnerie, pâte d’arachides), des moulins pour les femmes, de plus de 500 kits de fournitures scolaires, des bœufs et des moutons pendant les fêtes de Ramadan et de Tabaski.

Des femmes ont également été formées pour la transformation de leurs produits. Au compte du Centre de santé de référence de Kati, un bloc administratif a été construit ainsi que des toilettes et une buanderie, des salles d’hospitalisation ont également été rénovées. Il y a également la construction de trois centres de dialyse, actuellement au stade de finition. Il convient d’ajouter à cette liste, la formation au Maroc du personnel Néphrologues, des médecins généralistes et infirmiers.

Toutes ces grandes réalisations sont la manifestation à suffisance du geste du cœur du président de la Transition. En seulement deux ans, il a mis beaucoup d’infrastructures à la disposition des populations dans le besoin. L’impact est indéniable sur la vie de nombre de nos compatriotes.

Le président de la Transition fait la démonstration que s’il y a la volonté politique, les moyens suivent.

Madiba KEÏTA

Source : L'Essor