Cour d’assises spéciale à Bamako : Bakary Togola et ses 11 coaccusés acquittés

L’affaire Ministère public contre Bakary TOGOLA, Djiguiba dit Ampha COULIBALY, Soloba Mady KEITA, Seydou COULIBALY, Drissa TRAORE, Tiassé COULIBALY, M’Piè DOUMBIA, Alou DEMBELE, Mamadou FOMBA, Dialla Moussa DEMBELE, Bréhima COULIBALY et Mady KEÏTA, inculpés d’atteinte aux biens publics, faux et usage de faux et complicité, a connu son épilogue, hier, lundi 29 novembre 2021 lors de la cour d’assises spéciale de Bamako consacrée aux affaires économiques et financières. Dans son verdict, la cour a déclaré Bakary Togola et ses 11 coaccusés non coupables des faits qui leurs étaient reprochés. Les inculpés ont tous été acquittés par la cour.

Le prétoire de la cour d’appel de Bamako était plein comme un œuf, hier lundi 29 novembre 2021 dans la matinée. Et pour cause, le verdict du procès Bakary Togola était attendu. Et dans son verdict, la cour a déclaré Bakary Togola et ses 11 coaccusés non coupables des faits qui leurs étaient reprochés pour manque de preuve. Or, lors des débats, le ministère public insistait sur la culpabilité des accusés. Chose que les avocats de la défense ne veulent pas entendre. Selon eux, il n’y a pas de preuve contre leurs clients. En conséquence, ils demandent purement et simplement la nullité de la procédure. Tout juste après le verdict de la cour, Me Saïbou Togola, avocat de Bakary Togola, a donné ses impressions. « La cour a été courageuse et elle a rendu une belle décision. Depuis le commencement de ce projet, on l’a dit, il y avait trop de problème, le dossier était mal monté. Les dispositions communautaires s’appliquent, mais eux, ils appliquent les dispositions nationales qui ne s’appliquaient pas », a-t-il dit. Selon lui, les faits ont été justifiés, mais les juges d’instructions refusaient les justificatifs sans apporter d’autres éléments pour enclencher les poursuites. Aux dires de l’avocat de la défense, le verdict est conforme au droit. « Le droit a été dit, nous sommes tous pour la justice. Il y va de l’intérêt de la société malienne », a déclaré Me Saïbou Togola. Pour lui, les faits reprochés à leurs clients n’étaient pas établis. Chaque fois qu’il ya des dossiers judiciaires, dit-il, il est bien de s’approcher des avocats pour en savoir mieux.

A rappeler que le procès de l’ancien président de l’APCAM (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali), Bakary Togola, ancien président de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) et ses 11 co-accusés, a démarré, le mardi 23 novembre 2021, à la Cour d’appel de Bamako. Ils étaient tous poursuivis pour atteinte aux biens publics et complicité, faux et usage de faux. L’accusé principal, Bakary TOGOLA, dans le cadre de la présente procédure, était accusé des faits d'atteinte aux biens publics par détournement et autres malversations financières portant sur la somme totale de  9 462.152.071 FCFA appartenant à la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton du Mali sur la période de 2013 à 2019.

SourceLerepublicainmali