ME MOHAMED ALY BATHILY SUR LA DÉSIGNATION DES MEMBRES DU CNT : ‘’TOUTES LES LOIS QUE LE CNT VA PRENDRE NE SONT PAS DES LOIS TANT QUE LA CONSTITUTION DU MALI N’EST PAS SUSPENDUE’’

Leader du M5-RFP,  Me Mohamed Aly Bathily  s’était éloigné des micros pendant plusieurs  semaines  à cause du Coronavirus qui l’avait terrassé.  « Sorti  in extrémis selon lui même des emprises  de la pandémie »,  il vient de se prononcer sur l’installation des membres du Conseil National de Transition (CNT).  De son entendement, les membres ont été choisis selon la volonté du   vice-président Colonel Assimi GOITA  et les lois votées  par le CNT   ne doivent pas avoir d’effet tant que  la  Constitution de Février 1992 n’est pas dissoute.

Se confiant aux médias au cours d’un entretien sur la  question relative   à  la publication de la liste des membres du CNT, Me Bathily  trouve  que « le Mali d’aujourd’hui est semblable à un  vieux Baobab  tombé  sur lequel  les agneaux sont  en fête.’’

 « On se leurre avec les noms, les postes,  on place  certains individus   dans une position  comme s’ils sont des passages obligés pour   être  proches de Dieu  en oubliant même le pays… Il est temps qu’on regarde le pays. Celui qui vient avec une vérité, qu’on le dise. Mais s’il n’a pas raison, qu’on le dise aussi’’.

Il ajoutera qu’ « il était  inimaginable  de constater que les marches du M5-RFP  allaient aboutir au choix de députation de Diarrassouba (ex député de DIOILA).

 Si cela est arrivé et que personne n’ose le dire, c’est parce qu’ils ont  eu peur de leur semblable et non  de Dieu puisqu’on a accepté d’aller au M5 en nous confiant  à Dieu. Ils nous ont tiré des balles et des gaz. Les forces de l’ordre nous affrontaient et on était conscient de ce qui  pouvait nous arriver. Mais on n’avait pas peur. En ce moment, les gens comme DIARRASOUBA n’y étaient pas. Ce sont eux qui incitaient les porteurs d’uniforme  à nous opprimer. Et si on leur accorde le pouvoir après l’aboutissement du combat …moi BATHILY, je ne suis pas d’accord  avec  cette décision. Je ne peux pas collaborer avec les gens qui ont pris cette décision. Il est temps qu’on dise certaines choses. À leur arrivée (CNSP) ils ont dit qu’ils n’ont pas fait de coup d’état, si tel était  le cas,  ils devraient rechercher comment  nous sortir des difficultés’’.

Me Bathily  de souligner qu’ils (M5-RFP)   « ne soutenaient pas le fait que l’ancien Président  prenne 150 millions de FCFA  comme salaire, mais   ils (CNSP)  viennent installer  Bah N’DAW avec les mêmes avantages. Mais ça c’est quelle histoire encore? Il n’y a pas de vice-président dans notre constitution. (…)

UNE TRANSCRIPTION DE MAHAMANE TOURE

NOUVEL HORIZON