Me MALICK MAÏGA REND HOMMAGE À MAHAMANE LAMINE TOURÉ

Me MALICK MAÏGA REND HOMMAGE À MAHAMANE LAMINE TOURÉ

De nombreux parents, amis et connaissances ont conduit, le 13 Novembre dernier, Mahamane Lamine Hamida Touré dans sa dernière demeure à Djélibougou.

Le natif de Bourem était décédé le 3 Novembre entre Bamako et Paris, dans l'avion médicalisé qui le transportait suite à une évacuation sanitaire, depuis la Clinique Pasteur. 
Une nouvelle qui est tombée dessus comme une massue sur bien de gens qui connaissent cet homme et qui ont partagé avec lui des luttes nobles.
Maitre Maliki Ibrahim, Avocat à la Cour est de ceux-ci. Il rappelle l'homme à tous dans ce requiem :
«  Mahamane Lamine Hamida Touré, un homme d’honneur, rappelé à Allah à l’âge de 63 ans, comme le plus honorable d’entre les créatures d’Allah, le Prophète béni Mohamed Salla Allhahou  Aléyhi wassalim wa-salam 
C'est d'Allah que  nous venons, c'est à Allah que nous retournerons. Tout ce qui est sur terre est périssable, Seule demeurera la Face d'Allah auréolée de Gloire. Nous sommes réunis mes chers frères et sœurs pour méditer ces paroles d'Allah qui, dans sa toute puissance, nous prive de Mahamane Lamine Hamida Touré dit Lamine de Paris.
Ce jour, Moudakane, Bourem, GAO, Tacharane, BENTIA, BAGOUNDIE, Tombouctou, GOUNDAM, DIRE, MOPTI, KIDAL, Ménaka, Paris manquent de mots pour exprimer leur douleur et leur affliction.
Cette douleur et cette affliction sont à la hauteur de la joie ayant envahi, il y a 63 ans  les terroirs du Nord du Mali lorsque tu as humé de leur air à Moudakane ce jour béni d'Allah du 25 Mars 1957. Les peuples songhoi (Maiga, Touré, Sourgou, Arabe, kounta, foulane), dont ton sang mêlé en est de la pure et meilleure extraction, te pleurent, sont inquiets du vide que ton absence a créé.
Mais les peuples Songhoi se consolent du souvenir de tes  actes de Noblesse, de bravoure, de Dignité auxquels toute leur postérité s'abreuvera. Évoquer ton nom, Lamine, conduit chacun des fils du Nord à intégrer des vertus dont même mille pages d'une encyclopédie ne suffisent à contenir l'énumération. Lamine est pour tous l'archétype complet de la Noblesse se déclinant en superlatif, entre autres, de : DIGNITÉ, COURAGE, HUMILITÉ, SINCÉRITÉ, HONNÊTETE, GÉNÉROSITÉ, BONTÉ. 
Ces vertus imprégnant tes faits, gestes, actes et paroles, t'ont poussé à être de tous les combats, au nom du Coren, la Coalition pour le Mali depuis 2012 à Kidal, en Mauritanie, en Algérie, à Ouagadougou, à Niamey, à Accra, sur tous les plateaux de télévision en France avec un seul objectif et un seul credo : un Mali debout, un vivre ensemble  apaisé dans le respect mutuel des communautés du  Nord, la préservation de l'histoire authentique des terroirs du Nord, un combat acharné contre les tentatives de travestissement et de réécriture  de l'histoire des peuples et des terroirs de GAO, de Tombouctou, de Ménaka, de Kidal, de Taoudeni, de Mopti. Cette soif inextinguible de Vérité t'a conduit, Lamine, à entreprendre, individuellement et personnellement chacun de  tes frères et chacune de tes sœurs jusqu'à réussir la Naissance de l'association Ir Ganda. Qui mieux que Eugène Marbeau pour  rendre hommage à Lamine lorsqu'il déclare que "la bonté est l'obole de l'indifférent qui passe, l'affection, le don de l'ami qui demeure", car Mahamane Lamine Hamida Touré était, pour chacun et pour tous, de toute bonté. 
En ces moments de grande tristesse, de grande incertitude pour tes compagnons et les adeptes de tes nobles combats les pensées de Francis Bacon les revigorent qui laissent entendre et méditer que : "la bonté est la plus noble faculté de l'âme humaine et la plus grande des vertus". 
Pour avoir, toute ta vie, cultivé, partagé, essaimé la bonté, Lamine, ta Veuve : Dr TOURE Kadia Oumar TOURE, tes enfants : Jaouwa et Hamidou, tes amis.....te pleurent ». 
Lamine, comme on l'appelait donc, était un homme très attaché à l’amitié et à la fraternité et qui a su s’impliquer à fond pour contribuer à la paix et la réconciliation nationale, trouver une saine occupation aux enfants du terroir pour éviter qu’ils ne tombent dans les griffes des extrémistes violents qui écument dangereusement notre pays.
Lamine n’a vécu que pour les autres, temoigne un de ses compagnons.