L’imam Mahmoud Dicko sur la situation actuelle du Mali : « Nous avons le devoir et l’obligation de nous mettre ensemble pour redresser la situation… »

L’imam Mahmoud Dicko sur la situation actuelle du Mali : « Nous avons le devoir et l’obligation de nous mettre ensemble pour redresser la situation… »

La CMAS de l’imam Mahmoud Dicko a organisé, le samedi 16 juillet 2022, à Badalabougou, une journée de prière pour rendre hommage aux victimes des manifestations des 10, 11 et 12 juillet 2020. L’imam Mahmoud Dicko a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’union sacrée autour du Mali.« Personne à lui seul ne peut redresser ce pays, il faut nécessairement que le peuple malien, uni, se mette ensemble… Nous avons le devoir et l’obligation de nous mettre ensemble pour redresser la situation », a déclaré le célèbre imam, ancienne figure de proue du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).

L’imam Mahmoud Dicko, qui s’exprimait lors d’un point de presse, a tenu à délivrer un message à l’ensemble du peuple malien. Selon lui, le Mali a, au cours de son histoire, connu plusieurs phases : la révolution, le parachèvement, la rectification. Et la dernière phase qui reste, précise l’imam, est celle du « redressement ».

« Le redressement se fera avec tout le monde. Personne à lui seul ne peut redresser ce pays, il faut nécessairement que le peuple malien, uni, se mette ensemble. C’est cela le sens du manifeste que j’ai eu à publier quand je voyais cette situation venir », a indiqué l’imam Mahmoud Dicko. Plus loin, l’imam dira que nous sommes en train de perdre nos valeurs qui constituent le fondement de notre nation. « Le seul président qui a essayé de réhabilité l’histoire du Mali est le président Alpha Oumar Konaré, le premier président élu démocratiquement. Il est vivant , mais il est déjà dans les oubliettes de l’histoire. Avec ça où allons-nous ? », s’est interrogé l’imam de Badalabougou.

A noter que la répression des manifestations organisées entre le 10 et le 13 juillet 2020 par le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) pour exiger la démission du président malien Ibrahim Boubacar Kéita, ont fait 14 morts et 40 blessés en juillet 2020, selon un rapport de la Minusma.

M.K.Diakité

Source: Le Républicain