Conférence interafricaine de la protection sociale : Le Mali entame sa législation nationale relative au socle juridique de sécurité

Conférence interafricaine de la protection sociale : Le Mali entame sa législation nationale relative au socle juridique de sécurité

Les acteurs de la sécurité sociale étaient réunis le lundi dernier dans un hôtel de la place pour lancer l’atelier national de la transposition dans la législation nationale de la direction de la Conférence Interafricaine de la Protection Sociale (CIPRES) relative au socle juridique de sécurité. Cette rencontre durera six (6) jours allant du 26 septembre au 01 octobre 2022. L’événement était placé sous la présidence du premier ministre par intérim de la transition le colonel Abdoulaye Maïga.

Empêché à cause de la 77ème session ordinaire du Conseil de Sécurité, c’est le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga qui a représenté le premier ministre par intérim. Pour lui, l’organisation de cet atelier national, regroupant l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de la prévoyance sociale, créera l’espace d’échanges nécessaires pour trouver les meilleures formulations possibles pour la mise en place de cette nouvelle catégorie de personnalité juridique dans l’architecture du droit positif interne. ‘’ A ce titre, son objectif général est de réfléchir et d’échanger sur les modalités de transposition du socle juridique de sécurité sociale applicable aux Etats membres de la CIPRES dans la législation malienne’’, a-t-il affirmé. Il ajoute que la mise en place du socle juridique par les Etats va également favoriser l’application de la Convention Multilatérale de Sécurité Sociale véritable instrument d’intégration juridique, la CIPRES devrait renforcer son positionnement et se hisser au niveau des autres organisations régionales sœurs telles que la CIMA ( Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance ) et l’OHADA ( Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires) qui se sont déjà dotées d’outils similaires.

Pour Mme le ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou Sangaré, le socle juridique de sécurité sociale est appelée à devenir dans les Etats membres de la conférence, un véritable gouvernail devant amener à construire les bases solides sur lesquelles reposera les systèmes nationaux de sécurité sociale adaptés aux conditions et aux spécificités de chaque Etat et s’intégrant dans un cadre normatif régional. ‘’ La signature de convention d’objectifs entre la tutelle technique et le conseil d’administration et de contrat de performance entre le conseil d’administration et la direction générale permettent à la tutelle de jouer le rôle de veille, au conseil d’administration de jouer le rôle d’organe de supervision, d’évaluation périodique de la direction générale, de connaitre avec précision les objectifs assignés par l’Etat, les résultats attendus et les responsabilités de chacune des parties’’, a affirmé la cheffe de la santé et du développement social.

Quant à la secrétaire générale exécutive de la CIPRES, Djukan Bouba Cécile Gernique, cet atelier national est une action engagée à améliorer les organismes de sécurité sociale. ‘’Cela résulte de la volonté pour la CIPRES’’, a-t-elle dit.

l'Informateur