« Atteinte aux biens publics et autres infractions aux dépens de l’État du Mali» : Jean Yves Le Drian et son fils convoqués par le pôle économique de Bamako

« Atteinte aux biens publics et autres infractions aux dépens de l’État du Mali» : Jean Yves Le Drian et son fils convoqués par le pôle économique de Bamako

Jean Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, et son fils, ont été convoqués par le Pôle économique et Financier de Bamako pour atteinte aux biens publics et autres infractions aux dépens de l’État du Mali. Selon la convocation émise, le 20 avril 2022, par le juge d’instruction du deuxième Cabinet au Tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako, Le Drian père et fils sont invités à se présenter au cabinet le lundi 20 juin 2022 à partir de 8 heures.

« Le Juge d’Instruction du Deuxième Cabinet au Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako (Pôle Economique et Financier) invite Jean Yves LeDrian ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale de la République Française à se présenter à son cabinet au palais de Justice du Tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako le lundi 20 juin 2022 à 8 heure, pour affaire lui concernant », lit-on dans la convocation. « Affaire : société civile et MP/C Jean Yves et Thomas, tous Le Drian, pour atteinte aux biens publics et autres infractions, au dépens de l’Etat du Mali », précise la convocation.

En février dernier, le Mouvement Maliko avait annoncé avoir porté plainte contre Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, bénéficiaire d’un « marché frauduleux des passeports maliens ». « Nous décidons de porter plainte contre le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian pour le marché frauduleux des passeports maliens. Ce dernier alors ministre de la Défense de la France avait usé de son statut pour obtenir des marchés publics au Mali. Un pool d’avocat a déjà été constitué au Mali qui travaille déjà d’arrache-pied pour ficeler la plainte », a indiqué le président du mouvement Maliko Zanga Goïta.

Pour Zanga Goïta, « notre seule motivation en initiant cette plainte, est de restaurer la dignité et l’honneur du Mali et des Maliens.»

Source : Le Républicain