Gestion du Fonds minier de développement local : la société civile initie une « Plateforme de veille »

A Bamako, une quarantaine d’acteurs de la société ont répondu, mercredi dernier, à l’appel de la Coalition Malienne Publiez Ce Que Vous Payez, une ONG qui milite pour la transparence dans le secteur minier au Mali. Réunis, au Millium Hôtel, les acteurs de la société ont réfléchi sur la « mise en place d’une Plateforme de veille de la Société Civile sur la bonne Gouvernance du Fonds minier de développement local au Mali ».

S’inspirant des exemples du Burkina et de la Guinée, le Mali est en train de se doter d’un Fonds minier de Développement local. Un Fonds estimé entre 8 et 9 milliards Francs CFA, soit plus du double des revenus miniers actuellement alloués au niveau local par les 11 mines d’or industrielles en activité au Mali. Le Fonds minier de Développement local a été institué par le Code Minier du 27 septembre 2019.

A ce jour, le décret fixant l’organisation, le Fonctionnement et les Modalités de gestion du Fonds Minier de Développement Local (FMDL) est en examen dans plusieurs institutions de la République. Pour promouvoir une bonne gouvernance autour de ce fonds, la Coalition Malienne Publiez Ce Que Vous Payez et ses partenaires ont donc initié un atelier de réflexion sur la mise en place d’une Plateforme de veille de la Société Civile sur la bonne Gouvernance du Fonds.

 « L’or au Mali, c’est plus de 9% du PIB et 82% des recettes d’exportation », a indiqué Dramane Bouaré, représentant du Haut Conseil des Collectivités du Mali qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la journée de réflexion. Malgré son importance, a ajouté l’élu local, le secteur minier fait l’objet de questionnement et de même de protestation en matière environnementale. L’opérationnalisation du FMDL, a salué Dramane Bouaré, sera une bouffée d’oxygène pour les collectivités locales.

Source :  Maliweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *