Forum national : Appel-Mali et IMS « Les droits et obligations numériques » au cœur des échanges

L’association des professionnels de la presse en ligne au Mali (Appel-Mali) avec l’appui d’International Media Support (IMS) a tenu son forum national ce 20 décembre 2022 dans un hôtel de la place à Bamako. Le thème abordé concernait ‘’Les droits et obligations numériques’’. Cela va en droite ligne avec la vision de Appel Mali qui tient à faire connaitre et respecter les droits et obligations liés aux activités numériques au Mali. Des experts ont ainsi pris part aux échanges pour renforcer le niveau de connaissance des groupes d’internautes sur les différents thèmes. 

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « l’utilisation de l’internet au Mali face aux fausses nouvelles : droits et obligations des utilisateurs » dont l’objectif général est de contribuer à la promotion des droits et obligations numériques afin d’améliorer l’espace civique numérique au Mali, l’APPEL-Mali et son partenaire IMS ont décidé d’organiser ce Forum national pour renforcer le niveau de connaissance des groupes d’internautes au Mali sur la thématique « Droits et Obligations Numériques au Mali ». A noter que la loi sur la cybercriminalité est au cœur de nombreux débats entre les législateurs et les citoyens. A titre d’exemple, le tribunal de la commune IV s’est illustré en procédant à des interpellations dans l’espace médiatique. 

Dans son discours, le président d’Appel Mali, M. Modibo Fofana a précisé que l’objectif du Forum est de faire connaître et respecter les droits et obligations liés aux activités numériques. Selon lui, il s’agit ainsi spécifiquement de distinguer clairement des données numériques à caractère personnel et professionnel; de traiter et diffuser dans un cadre légal des données professionnelles contenant ou non des informations à caractère personnel et adapter son comportement et ses usages en fonction des dispositifs légaux auxquels sont soumis les utilisateurs. 

Pour le coordinateur d’IMS, M. Djibril Saidou, il s’est réjoui de la tenue de ce forum mais surtout de son impact sur la société. « Je me félicite de ce partenariat avec Appel Mali et les autres partenaires. Nous avons un programme Sahel, c’est ce qui nous a conduits au Mali. On a une composante qui travaille avec les faitières de la presse qui s’occupent du numérique et pour nous, il s’agit de faire un plaidoyer afin de mieux faire comprendre les différentes aspects de la loi sur la cybercriminalité », a-t-il affirmé.

Même constat pour le représentant du Gouverneur de Bamako M. Makoro Konaté qui appui Appel-Mali dans ses œuvres. Selon lui, il est très judicieux de montrer les limites de la liberté aux différentes personnes sur les réseaux sociaux. A travers, ce forum, il dit espérer qu’un grand nombre de maliens seront sensibilisés sur l’utilisation de l’internet mais surtout des réseaux sociaux en respectant les normes édictées par la puissance publique.

A rappeler que les objectifs visés à la suite de ce forum consistaient à distinguer clairement des données numériques à caractère personnel et professionnel ; à traiter et diffuser dans un cadre légal des données professionnelles contenant ou non des informations à caractère personnel ; adapter son comportement et ses usages en fonction des dispositifs légaux auxquels sont soumis les utilisateurs ; respecter et intégrer la législation relative à la protection des libertés individuelles ; respecter et intégrer la législation sur les œuvres numériques liées au domaine professionnel ; et respecter et intégrer les aspects légaux liés à la protection et à l’accessibilité des données professionnelles. De ce fait, les échanges se sont tenus sous forme de conférence-débats animée par des experts à travers deux panels sur des thématiques prédéfinies.

C’est dans cette dynamique que les panelistes M. Niama Loua Bérété, ingénieur en informatique et professeur à l’université d’Alger a expliqué les différents contours de l’informatique et les pièges à éviter pour ne pas tomber dans la désinformation et les autres aspects négatifs des réseaux sociaux. Quant au deuxième intervenant non moins substitut du procureur de la commune IV M. Amadou Seydou Bocoum, il a expliqué de façon limpide les différents aspects de la loi sur la cybercriminalité et les mécanismes mis en place par le gouvernement pour apporter plus de précision sur certains aspects de cette loi qui déferlent la chronique. 

Pour rappel, le Mali a adopté un certain nombre de textes régissant l’Internet. Ces lois, non seulement, démocratisent l’accès aux services d’Internet, protègent les utilisateurs mais aussi et surtout leurs donnent des voies de recourt en cas de violation de leurs droits. Malgré ce dispositif, nombre d’utilisateurs ignorent leurs droits et obligations sur Internet. Ce panel sur cette thématique est initié pour permettre aux participants de connaître leurs droits et obligations en tant qu’utilisateurs.

Ahmadou Sékou Kanta

Source : Maliexpress.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *