Fête de Tabaski au Mali : Sur fond de difficultés

À la veille de la fête de Tabaski ou l’Aïd-el-Kébir, communément appelé fête des moutons, l’animal sacré vaut de l’or. Il n’est plus à la portée des faibles bourses et il est devenu une denrée rare. Les musulmans célèbrent ce mercredi 28 juin 2023 la fête de Tabaski, lors de laquelle un mouton est sacrifié comme le veut la tradition musulmane. L’un des rituels les plus importants de la religion musulmane, qui symbolise la soumission des hommes à Dieu. Cette année la crise financière fait perdre le nord à beaucoup des chefs de famille au Mali. Nombreux sont ceux qui peinent à acheter leur mouton en raison de leurs prix exorbitants et surtout de leur inaccessibilité. Le Gouvernement va-t-il voler au secours des plus démunis ? Pourquoi les revendeurs sont-ils aussi cupides alors que la religion musulmane est symbole de solidarité et d’entre- aide ?   

L’ambiance n’est pas tout à fait à la fête. Et pour cause : la crise financière dont l’une des conséquences a été l’explosion des prix des moutons, a rendu l’achat de cet animal le plus prisé difficile pour certaines familles.

En effet, la situation de ‘’Laïyan Saga’’, fait débat, à chaque occasion de la fête de Tabaski. Faut-il rappeler que notre pays a connu, successivement ces dernières années, une situation difficile de précarité due à la crise sécuritaire, diplomatique, politique et sanitaire. Ce qui a occasionné un certain ralentissement des activités économiques et financières, mais aussi, joué sur les conditions de vie des animaux. Cette situation a, d’une part, rendu la vie difficile aux éleveurs et aux vendeurs ambulants, et, d’autre part a eu comme impact la détérioration des conditions de vie de la majeure partie de la population.

Cependant, il faut que le gouvernement joue sa partition, afin d’atténuer la souffrance des populations en exigeant un certain seuil dans la fixation des prix afin que chaque musulman puisse s’en procurer selon sa bourse. En effet, le gouvernement a la responsabilité d’accompagner et de soutenir le peuple surtout pendant cette période très difficile marquée par une certaine hostilité vis-à-vis du Mali. La fête de tabaski est l’une des fêtes les plus importantes en religion musulmane donc sa célébration est un acte de foi recommandée à tout musulman.

En somme, il est du devoir de tout musulman d’aider son frère, comme il est du devoir de l’Etat de veiller sur le bon fonctionnement de la société. Donc il doit prendre toutes les mesures y compris coercitives afin de mettre fin au désordre tant pour les revendeurs que pour les acheteurs. Bonne fête de Tabaski à l’ensemble des Maliennes et des Maliens et à la UMMA islamique, d’ici et d’ailleurs.

Assitan DIAKITE

Source : l’Alternance 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *