Départ exigé du contingent danois du Mali : L’avenir de la Task Force Takuba menacé ?

La Task Force Takuba a été lancée le 27 mars 2020 à l’initiative de la France. Aujourd’hui, l’avenir de ce groupement militaire européen serait-il déjà menacé puisque le gouvernement du Mali vient demander au Danemark de retirer «immédiatement” la centaine de soldats arrivés récemment dans le pays pour participer au groupement européen de forces spéciales ?

En effet, dans un communiqué rendu public le lundi, 24 janvier 2022, le gouvernement de transition a demandé au Danemark de retirer “immédiatement” la centaine de soldats arrivés récemment dans le pays en crise pour participer au groupement européen de forces spéciales Takuba initié par la France. Raison évoquée, le gouvernement a indiqué que “ce déploiement est intervenu sans son consentement”. La réaction de la partie danoise ne s’est pas fait attendre. Par la voix de son ministère des Affaires étrangères, ce pays explique le processus qui a abouti au déploiement récent de ses forces.

En effet, dans un communiqué, le ministre danois des Affaires étrangères a égrainé un chronogramme qui a abouti au déploiement des forces danoises qui stipule :

« Le 22 octobre 2019, la France adressera au ministère malien des Affaires étrangères une note dite verbale sur la mise en place de la Task Force Takuba dans le cadre de l’opération Barkhane. La note mentionne spécifiquement le Danemark comme membre possible de ce groupe de travail. Le 27 novembre 2019, le président malien demande au Danemark d’envoyer des troupes danoises à la Task Force Takuba sous le commandement général de l’opération Barkhane.

Le 21 février 2020, la France soumet, par note verbale, un projet de protocole additionnel permettant aux contributions de troupes non françaises à la Takuba Task Force d’adhérer au SOFA (Status of Forces Agreement) établi par la France. La SOFA fournit le cadre légal pour être présent au Mali. Le 03 mars 2020, le ministère malien des Affaires étrangères accepte le protocole additionnel. Le 29 juin 2021, le Danemark adhère au SOFA par notification écrite au Mali et à la France en acceptation de la demande d’assistance du Mali du 27 novembre 2019. Les deux pays en accusent réception le même jour.

Dans le cadre bilatéral, il y a eu également un dialogue entre le Mali et le Danemark. Le 8 avril 2021, l’ambassade du Danemark à Bamako a rencontré le ministre de la Défense, Sadio Camara, pour annoncer la contribution danoise à Takuba, sous réserve de l’approbation du Parlement. Le ministre de la Défense a exprimé sa grande satisfaction et sa gratitude pour la contribution danoise à venir et a précisé qu’il considérait la coopération entre les forces maliennes et Barkhane / Takuba comme l’axe principal dans la lutte contre les groupes terroristes dans la région.

Le 23 septembre 2021, le ministre danois des Affaires étrangères a confirmé au ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, que la partie danoise prévoyait toujours d’envoyer une contribution danoise à TF Takuba. Diop a exprimé sa grande appréciation pour l’engagement danois au Mali.

De plus, un dialogue continu a été instauré entre l’ambassade à Bamako et les autorités maliennes. L’ambassade a, entre autres, explicitement mentionné la délégation danoise à la Task Force Takuba pour des réunions avec le ministre de la Sécurité et le directeur de la Sécurité d’État.

La contribution de la force danoise a donc été approuvée à la fois par le gouvernement malien précédent et également à d’autres occasions par le gouvernement de transition actuel.

Plus récemment, le Danemark a reçu plusieurs autorisations de survol pour le déploiement de ses forces à la Force opérationnelle Takuba en janvier. À l’heure actuelle, le permis de survol actuel a été accordé dans la période 16-26. Janvier. Les permis ont été délivrés au Danemark par des organismes maliens relevant respectivement du ministère malien de la Défense et du ministère des Transports ».

Mais pour ce déploiement, le Danemark avait annoncé il y a plus d’une semaine l’arrivée au Mali de 90 hommes, majoritairement des soldats d’élite et des chirurgiens militaires, censés participer au sein de Takuba à la protection des civils contre les djihadistes dans la zone dite des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger) et être basés à Ménaka (est du Mali).

C’est quoi Task Force Takuba ?

La Task Force Takuba est une force opérationnelle composée principalement d’unités des forces spéciales de plusieurs pays de l’Union européenne. Il s’agit de la Belgique, de la République tchèque, du Danemark, de l’Estonie, de la France, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Norvège, du Portugal, de la Suède et du Royaume-Uni en plus du Mali, du Niger. Elle est placée sous commandement français et assiste les forces armées maliennes dans les opérations antiterroristes qu’elles mènent dans le pays. C’est une force d’un effectif de 900 personnes.

Dans les textes, c’est un groupe de travail intégré au commandement de l’opération Barkhane visant à lutter contre les groupes terroristes dans la région du Liptako, une région historique située aux frontières entre le Burkina Faso, le Niger et le Mali.

Le Danemark vient de retirer ses troupes à la demande des autorités de la transition, quelle sera la réaction des autres pays qui font partie de ce groupement militaire ? La Suède en a déjà retiré son contingent avec une arrivée supposée des Wagner au Mali.

Pour la France, initiateur de la force, “la junte multiplie les provocations”, nous apprend AFP. Selon la même source, la ministre française des Armées, Florence Parly, s’est indignée le mardi en affirmant sa “solidarité avec nos partenaires danois, dont le déploiement se fait sur une base juridique légale, contrairement à ce qu’affirme aujourd’hui la junte malienne”.

“Nous sommes présents via une invitation claire du gouvernement de transition malien (…) avec nos alliés européens, la France en pointe”, a de son côté fait valoir le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod, en marge d’un déplacement à Bruxelles. Le Niger voisin a fait savoir qu’il n’accueillerait pas cette Task force.

Eu égard à tout ce qui précède, l’on a le droit de se demander si Task Force Takuba n’est pas compromis.

En tout cas, selon l’AFP, la ministre française a multiplié les discussions bilatérales avec ses partenaires européens ces derniers jours. Le ministère italien de la Défense a d’ailleurs confirmé des contacts entre et son homologue Lorenzo Guerini, en évoquant “des discussions collectives entre tous les pays membres de la Task Force Takuba sur les conséquences que le niveau d’instabilité a atteint au Mali et son impact sur le plan opérationnel”.

A suivre …

Source : Plume Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *