DÉLESTAGES RÉCURRENTS A BAMAKO : L’EDM en opération séduction

Energie du Mali ! Un nom qui donne des frissons. Les multiples délestages ont suscité la colère des Bamakois qui ne comprennent pas qu’en dépit d’énormes moyens mis en la disposition de ce service, les coupures perdurent.

En cette période de chaleur, l’EDM tente de calmer les ardeurs en apportant des explications sur l’origine des délestages et en promettant de rétablir le service dans les plus brefs délais.

La période de chaleur étant très pénible au Mali, le besoin en électricité est devenu très pressant d’où la volonté du gouvernement d’y apporter des mesures idoines. Septembre 2021, l’Etat malien a éjecté près de 100 milliards dans l’achat de quelques groupes électrogènes pour régler de manière définitive la problématique liée aux nombreuses coupures du courant.

En dépit de ces groupes arrivés en grande pompe et appréciés de tous les maliens, l’on s’interroge sur la raison de ces nombreux délestages. Les récentes coupures d’électricité survenues dans la capitale malienne continuent de faire jaser. Pour apporter des réponses à ces préoccupations, les travailleurs de cette société sont sortis de leur silence. Dans cette dynamique, la société Énergie du Mali (EDM SA), a organisé une visite de terrain, le mardi 1er mars, pour donner plus d’explications à sa clientèle. Cette visite guidée par M. Bally Idrissa SISSOKO, responsable de la communication, avait pour but de faciliter cette pédagogie entre les techniciens et les hommes des médias.

La semaine dernière, deux sites endommagés ont largement contribué à cette coupure d’électricité, suite à une dégradation indépendante de la société. Le site de du parc à bétails (Garbal), qui sert de transit à plusieurs centrales et qui assure la jonction avec le site Kodjalani pourvoyeur de l’énergie de l’OMVS, a subi d’énormes dégâts dus à un énorme incendie qui a ravagé les lieux.

M. Philippe Fané, chef de département exploitation et achats et énergie, dira que les dégâts causés par l’incendie ont été maîtrisés à temps. Il a notamment précisé que le lundi 21 février 2022, au environ de 18 h 33, un incident majeur est survenu sur le réseau. Selon son explication, c’est un déclenchement qui avait été observé sur le disjoncteur 150 Volts du départ Sirakôrô et du départ Kôdjalani et de la haute tension de Kalaban-coro. Il a ajouté que ce déclenchement a entraîné un arrêt en cascade de toutes les centrales de l’EDM  et du coup  provoqué un manque général de tension, c’est à dire une coupure générale d’électricité dans la ville de Bamako, Koulikoro, Kati, Selegué, Yanfolila et Ouélessébougou.

M. Fané a affirmé que cet incident a été provoqué par un incendie, survenu sur le site ” Garbal “. L’énergie produite par Manantali, Fellou, Albatros de Kayes, de Kita, transitent par cette ligne.  Mais, il a fallu une reconfiguration, pour restaurer l’énergie dans la capitale. « Les coupures sont liées à l’incident. Mais, c’est désormais un mauvais souvenir », dira notre interlocuteur.

Quant à M. Baly Idrissa Sissoko, il a invité les occupants à la vigilance et aux respects de l’édifice public. C’est la deuxième fois cette année que cette situation non souhaitable intervient. M. Sissoko a mis un accent particulier sur l’épineuse question de l’occupation et celle des lignes de hautes tensions. Il soutient que s’installer, sous ces lignes, n’est pas sans conséquence.

A ses dires, les infrastructures de l’EDM doivent être hors des zones d’habitation. Cependant, il a insisté auprès de ceux qui ont fait le choix de s’installer dans cette zone de libérer les proximités des hautes tensions pour leurs propres sécurités et pour permettre à l’EDM d’accomplir sa mission de service public.

FT

Source : Miroir Hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *