Crise politique au Sénégal Khalifa Sall s’oppose au report de l’élection présidentielle et appelle à la mobilisation

Crise politique au Sénégal Khalifa Sall s’oppose au report de l’élection présidentielle et appelle à la mobilisation

Dans une récente entrevue sur RFM, Khalifa Sall, leader du parti Taxawu Sénégal et ancien maire de Dakar, a exprimé son opposition au report unilatéral de l’élection présidentielle prévue initialement pour le 25 février 2024.

Malgré sa participation au dernier dialogue national initié par le président de la République, M. Sall estime que le dialogue actuel n’est pas une priorité. Selon Khalifa Sall, il est crucial de s’opposer à cette décision et de lutter contre cette «forfaiture».
Il appelle à la mobilisation de tous ceux qui partagent son point de vue afin d’empêcher que la décision de l’assemblée nationale ne soit validée.

Lire: Le sénégal s’enfonce dans la crise après la répression de manifestations

Pour lui, l’essentiel est de faire en sorte que l’élection se déroule comme prévu et que la volonté du peuple soit respectée. En tant que fervent défenseur des dialogues, Khalifa Sall souligne que celui-ci doit avoir un objectif clair et servir véritablement l’intérêt du pays.
Il estime que le dialogue actuel ne répond pas à ces critères et que l’urgence est de s’opposer au report de l’élection présidentielle. Cette prise de position de Khalifa Sall reflète la tension croissante autour de la question du report de l’élection présidentielle au Sénégal.

Alors que certains soutiennent cette décision, arguant de la nécessité de garantir des conditions équitables pour tous les candidats, d’autres, comme Khalifa Sall, estiment qu’il s’agit d’une manœuvre politique visant à prolonger le mandat du président actuel.
Il reste à voir comment cette situation évoluera et si la mobilisation appelée par Khalifa Sall sera suffisante pour empêcher le report de l’élection. En attendant, le pays est plongé dans un débat politique intense et la question du report de l’élection présidentielle reste au centre des préoccupations.
Les prochains jours seront cruciaux pour déterminer l’issue de cette situation. Les différents acteurs politiques devront s’engager dans un dialogue constructif et trouver un terrain d’entente afin de garantir la stabilité et la légitimité du processus électoral. La voix de Khalifa Sall, en tant que leader politique influent, continuera sans aucun doute à peser dans les débats futurs.

Fatou Sissoko
MALIKILE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *