Colonel Assa Badiallo Touré : Ministre de la santé et du développement social

Détentrice d’un master en santé publique avec option management des structures de santé et économie de santé, ce médecin cardiologue est en terrain connu au ministère de la Santé et du Développement social.

Avant sa nomination, elle était conseillère spéciale du président de la Transition. Elle s’occupait spécifiquement des œuvres sociales du chef de l’État.

L’actuelle ministre en charge de la Santé a obtenu la 2è partie du baccalauréat malien au Lycée des jeunes filles de Bamako en série sciences biologiques (SB) en 1988. Elle décrochera, en 1995, son doctorat en médecine générale à l’Académie de médecine de Moscou en Russie.

C’est en 2000 qu’Assa Badiallo Touré embrassera le métier des armes, pour obtenir en 2001 le diplôme d’officier interarmes de lieutenant de l’École militaire interarmes (EMIA) de Koulikoro. Ainsi, s’en suivent ses spécialisations dans le domaine de la santé. En 2010, le colonel Assa Badialo Touré obtient le Certificat d’études spéciales (CES) de cardiologie à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie (FMPOS) de Bamako. Elle a réussi au brevet international de médecine aéronautique au Centre de formation de médecine aéronautique de l’école du Val-de-Grâce de Paris (France) en 2017.

Ensuite, le médecin cardiologue a obtenu, en 2020, son master en santé publique avec option management des structures de santé et économie de santé à l’Institut supérieur de santé publique de Bamako. Durant cette période, la nouvelle ministre de la Santé et du Développement social effectua plusieurs stages et formations dans notre pays et à l’étranger. Le colonel Assa Badiallo Touré fut médecin stagiaire entre 1995 et 1997 au service de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré de Bamako.

Avant de devenir médecin d’épidémiologie de la FMPOS de 1997 à 2000. Après son incorporation dans l’Armée, elle a servi successivement à l’infirmerie hôpital de Bamako (I.H.B), au centre (l’éveil) du génie militaire, à la Policlinique des Armées de Kati pour devenir Médecin chef à l’infirmerie de garnison de la base 101 de l’armée de l’air à Sénou, et après celui de l’infirmerie centrale de l’armée de l’air.

Elle était en 2020 membre de la Coordination nationale de la Covid-19 et point focal au niveau du ministère de la Santé.

C’est après les évènements d’août 2020 que le colonel Assa Badiallo Touré a été nommée conseillère spéciale du vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta qui est devenu plus tard le président de la Transition.

Rédaction L’Essor 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *