CMC : la communication à outrance du ministère de tutelle

La 13e session ordinaire de l’assemblée consulaire du Conseil malien des Chargeurs (CMC) a eu lieu le samedi 21 janvier 2023. Une tribune pour le ministre des Transports et des Infrastructures Dembélé Madina Sissoko de jouer à la dure. Comme si elle avait une dent contre cette structure, le ton était grave, les discours musclés et les consignes sévères. La gestion de l’organisme public est soumise aux règles de la comptabilité publique. 

Au sens du statut général des Etablissements publics à caractère professionnel, de la loi de finances et des règlements de la comptabilité publique, les ressources financières qui alimentent le budget du CMC sont des deniers publics, le patrimoine de l’organisation relève des biens publics et les actes émis par les organes consulaires suivent le régime du droit public peut-on lire dans son speech devant les membres du CMC. 

Pourquoi tant d’énergie pour prouver son leadership en public alors qu’il a fallu juste une simple correspondance pour rappeler le CMC à l’ordre ? Comme une dictée préparée, la sortie de madame le ministre était reprise en grande pompe dans la presse.

Toute chose qui démontre à suffisance une stratégie de communication bien ciblée dont le but est de présenter le ministère de tutelle comme le gardien du temple.

Source : Miroir Hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *