Campagne référendaire et sécurisation du trafic ferroviaire : Les FAMA engagent l’opération Tilékoura et les travaux Fourakadjè

Sécuriser les élections référendaires et les travaux du trafic ferroviaire sont désormais les nouvelles tâches que les FAMA se sont assignées. L’information a été donnée par la Direction des Informations des Relations Publiques des Armées, avec à sa tête, le colonel Souleymane Dembélé, le lundi 5 juin 2023, lors de son point de presse sur la situation sécuritaire sur le terrain durant le mois de mai 2023.

Selon le colonel Dembélé, pour le bon déroulement du processus électoral, le chef d’Etat-Major a initié un concept appelé « Tilékoura » en 2023 pour la sécurisation des élections. Ce concept a permis le bon déroulement des examens du DEF, l’acheminement du matériel électoral pour les élections référendaires. Il s’agira également d’assurer, pour lui, les autres élections futures. Il a également fait savoir que la sécurisation des travaux ferroviaires de Bamako est dans la même logique. Pour ce faire, dit-il, une opération appelée « Fourakadjè » est mise en place pour sécuriser le long des rails.

Selon lui, la situation sécuritaire est aujourd’hui bien maîtrisée bien vraie que dans une guerre asymétrique l’on ne puisse pas garantir une sécurité à 100%. Il dira que les FAMA continuent leur pression sur les terroristes. Selon lui, dans le cadre du plan Maliko et l’opération Kélétigui, le mois de mai fut intense plus que le mois d’avril. Et, courant le mois de mai passé, il y a eu un renforcement des opérations en zone sud (précision sur les renseignements de Gao à Ménaka en passant par Kidal).

Sur le théâtre Est, le 26 mai, des missions de reconnaissances ont permis de détruire des sanctuaires, neutraliser des terroristes et récupérer des armes derrières les forces du mal. Il a indiqué que le 28 mai, d’autres actions des FAMA sont intervenues dans la ville de Ménaka, des actions d’envergures et de surveillance au sud de cette ville, qui ont permis de récupérer des armes comme des AK 47, des PKM et une grande quantité d’armes.

Le 27 mai, dans cette même zone, l’armée a mené une offensive sur le fleuve Niger où 51 terroristes suspects ont été interpelés. Il s’agit de Mopti, Bandiagara, Douentza. Là, des tonnes de céréales, des motos (20) ont pu être récupérées. Il fera savoir que l’armée a déjoué une attaque à Niono, le 27 mai et a intercepté un Pickup.

Le 28 mai, il y a une reconnaissance offensive dans le cercle de Koro, laquelle a permis de neutraliser 6 terroristes et récupérer du matériel. Dans la nuit du 29 au 30 mai, dans la région de Bandiagara, les FAMA ont saisi des moyens de communication des terroristes et une offensive dans la zone de Déguinbéré, un important lot de médicaments ont été saisis, 1 terroriste tué ; 10 téléphones récupérés.

Le 31 mai, des frappes aériennes ont eu lieu dans la région de Bandiagara, dans le cercle de Mondoro où un important lot de logistiques des terroristes a été détruit. Il n’a pas occulté la perte subie par les FAMA : un mort et 20 blessés.

Selon le colonel Dembélé, les FAMA ont souffert surtout des attaques des postes de contrôles et de la destruction des réseaux pour empêcher les populations de communiquer avec les Forces armées. Dès lors, on peut dénombrer 12 attaques directes et indirectes, des poses d’engins explosifs.

En dressant le bilan sécuritaire de ce mois de mai, il dira qu’en termes d’appui feu, il y a eu 162 sorties, 157 heures 29 minutes. Quant au transport par avion, il a fait savoir que les FAMA ont fait 305 sorties et ont transporté 4887 personnes (civiles et militaires) ; 113 sorties de reconnaissances et ont évacué des malades. Ce qui correspond à 594 vols et sorties.

Fakara Faïnké

 Source: Le Républicain 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *